Formation à distance : 500 enseignants des régions de Kaolack et de Fatick ciblés

Pour sa phase expérimentale au Sénégal, l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (Ifadem) va cibler 500 instituteurs des régions de Kaolack et de Fatick.  
Présidant hier la deuxième réunion du comité de pilotage de l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (Ifadem), le ministre de l’Education nationale a indiqué que 500 instituteurs seront ciblés par ledit programme dans les régions de Kaolack et de Fatick. L’Ifadem est une initiative de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) lancée en 2006. Elle traduit la volonté des chefs d’Etat et de gouvernements francophones de contribuer au quatrième objectif du programme de développement durable pour l’après 2015 des Nations unies consistant à assurer l’éducation inclusive et équitable de qualité pour tous.
Selon Serigne Mbaye Thiam, les maîtres sélectionnés dans ces deux régions, pour la phase expérimentale, seront dotés de tablettes qui intégreront des ressources numériques. Il s’agira ainsi de faire usage de ces outils pédagogiques innovants et « la modification de la structure globale des livrets "papier" pour en faire des livrets numériques interactifs accessibles off line ».

A cela s’ajoute, a indiqué M. Thiam, l’utilisation d’une plateforme et d’une application « Moodle » pour la publication et la diffusion des livrets et ressources externes. « Les contenus des livrets de formation seront également accessibles sur la tablette, même si des livrets papiers seront également distribués. Chaque fois que les enseignants vont se déplacer pour aller dans une ville où il y a une connexion Internet, il y a une mise à jour automatique disponible », a-t-il relevé, soulignant que cette initiative entre dans le cadre du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet). De l’avis du ministre de l’Education, cette option novatrice qui demande une expertise de haut niveau, va favoriser dans « nos » différents pays, la formation d’une masse critique de « techno-pédagoques » aux côtés des formateurs capables de prendre en charge la  modernisation en cours.

Plus de 14.000 enseignants déjà formés
A l’en croire, l’introduction d’un livret sur la thématique transversale  de l’« Education au développement durable » (Edd) constitue un guide qui va permettre au maître d’entrer avec ses élèves dans une réflexion collective autour du développement durable afin d’en appréhender la problématique et les enjeux pour des prises de conscience en vue de comportements responsables transposables au sein des communautés. Cette « initiative », insiste Adama Ouane, l’administrateur de l’Oif, « a réalisé un saut qualitatif ». « Elle a diversifié ses contenus de formation, a testé de nouveaux dispositifs techno-pédagogiques, financé et supervisé des actions d’évaluation et de recherche de haut niveau ».
Pour le recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie (Auf), Bernard Cerquiglini, l’Ifadem se caractérise par sa souplesse avec tout  un aspect lié à la connexion en ligne. C’est dans ce sens qu’il a annoncé l’intention de l’Oif de multiplier les points numériques.
L’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres vient de recevoir l’adhésion du Mali et du Togo. Quant au Sénégal, il a  intégré l’Ifadem en novembre 2014 lors du 15ème Sommet de la Francophonie tenu à Dakar. Pour rappel, plus de 14.000 enseignants sont déjà formés dans les pays francophones concernés par ce programme dont l’objectif est de renforcer les compétences professionnelles des instituteurs.

Ibrahima BA

Tags: 
Source: 
Le Soleil

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Facebook Comments Box

Kaolack Tags