PORT FOUNDIOUGNE-NDAKHONGA : Macky Sall inaugure l’ouvrage et lance les travaux de dragage du Saloum

Bientôt la région naturelle de la Casamance sera reliée au centre du pays par la mer. Ce projet ambitieux découle de la volonté du chef de l’Etat de désengorger les routes par l’intensification des échanges par voie maritime. C’est pourquoi, l’inauguration, hier, du port de Foundiougne-Ndakhounga et le lancement du dragage du bras de mer sont un pas dans cette direction.  

Le chef de l’Etat a fait part de sa volonté d’ouvrir, prochainement, la desserte maritime Ndakhonga-Ziguinchor. C’était hier, à l’inauguration du port de Foundiougne-Ndakhonga et au lancement du dragage du bras de mer Saloum. Il dit avoir fait ce choix dans le but d’assurer le désenclavement des territoires et l’intensification des échanges entre les populations. «Cette stratégie  répond à ma vision de développement endogène porté par des pôles économiques homogènes tels que décliné dans l’Acte3 de la décentralisation », a insisté le chef de l’Etat. Il a ajouté que cette ligne maritime participera  « au désengorgement du trafic routier » pour un transport massif des productions agricoles, tout en assurant une continuité du territoire national.
Sur fonds propre, l’Etat du Sénégal a engagé le dragage du bras de mer Saloum à hauteur de 2,78 milliards de FCfa. « Ainsi , a-t-il expliqué, la navigabilité du fleuve Saloum sera améliorée dans un premier temps avec des profondeurs minimales de presque 6 mètres de tirant d’eau sur tout le chenal navigable de la première section du bras de mer qui va de l’embouchure à Foundiuounge ». Dans un second temps, le dragage sera étendu dans la section du Saloum de Foundioungne à Kaokack  afin de jeter les bases du pôle portuaire du Saloum.
Macky Sall a profité de cette cérémonie pour magnifier « le partenariat innovant et efficace » entre le Sénégal et la Corée du Sud qui a financé la construction du port de Foundiougne-Ndakhounga par son fonds de coopération pour le développement économique à hauteur de 61 millions de dollars et 12,2 millions de dollars sur le budget national. Ce port moderne et imposant est doté d’espaces utilitaires appréciables. Seulement, le chef de l’Etat n’a pas caché son intérêt de voir la deuxième phase de ce programme aboutir. Notamment avec les partenaires coréens.  Car, a-t-il souligné « Avec le Miep 2, les réalisations porteront sur la construction d’un Terminal à hydrocarbures à Ndakhonga pour améliorer la fourniture et la couverture des besoins nécessaires au développement de considérables potentialités industrielles, économiques, commerciales, agricoles et touristiques pour tout le centre du Sénégal. Egalement, cette deuxième phase du fonds coréen va permettre, selon le président de la République, l’acquisition de navires de servitude dont une drague pour la maintenance et l’amélioration des voies navigables.  Outre ces investissements, le gouvernement a prévu la construction du pont de Foundiougne d’une longueur de 1.285 m. Il sera le plus grand pont du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest. D’après le chef de l’Etat, les études techniques d’exécution de ce projet sont déjà disponibles. Pour ce qui est du nouveau port, le chef de l’Etat a invité les populations au sens de la responsabilité et à la préservation du bien commun.

NDAKHONGA : La petite bâtisse est devenue un port moderne
Selon les habitants de Foundiougne, Ndakhonga était cette petite bâtisse dans laquelle les passagers s’abritaient en attendant l’accostage des navires. Aujourd’hui, à la place, est érigé un bâtiment imposant en acier et verre, doté d’un quai d’une longueur de 120 mètres et d’une gare maritime d’une superficie de 2.500 m2. Cette gare est composée d’une salle d’attente, un restaurant, un dépôt de bagages, des sanitaires, une cuisine et même une salle de conférence. Le parking est doté de toutes les normes de sécurité notamment de deux paratonnerres et d’un système de sortie rapide. Enfin, cette  gare est également placée sous système de vidéosurveillance, de portiques et de scanners pour les passagers et les bagages. La qualité du service offert sur le site et la modernité du bâtiment a fait dire au chef de l’Etat que même Dakar ne dispose pas d’un port pareil.
Macky Sall annonce un important programme de modernisation des villes à Foundiougne
Après l’inauguration du port de Foundiougne-Ndakhonga et le lancement des travaux de dragage du Saloum, le chef de l’Etat Macky Sall s’est rendu à Foundiougne où il a eu droit à un accueil populaire et chaleureux. Les populations étaient sorties massivement pour lui exprimer leur gratitude. Dans cette ville, le chef de l’Etat a inauguré l’hôtel de ville. Un joyau qui contribuera à l’amélioration des conditions de travail du personnel. Le chef de l’Etat a annoncé le démarrage, sous peu, d’un important programme de modernisation des villes du Sénégal.
Il s’agira, à travers ce programme, a-t-il expliqué, de réaliser des routes goudronnées dans les villes.  En effet, la plupart des villes de l’intérieur du pays ne disposent pas de bitume.  Ce programme comprendra également un volet assainissement. Babacar Diamé, le député-maire de Foundiougne, pour témoigner la gratitude des populations au chef de l’Etat, lui a remis les clés de la ville. Après l’inauguration, Macky Sall est monté sur la terrasse. A noter que l’édifice a été réalisé dans le cadre du Programme de renforcement et d’équipement des collectivités locales (Precol) par l’Agence de développement municipal (Adm) pour un montant de 148.025.000 FCfa.

COOPERATION BILATERALE : Hyung-kuk Kim annonce le démarrage du Miep 2
La République de Corée du Sud continuera à accompagner le Sénégal. C’est l’assurance donnée par l’ambassadeur Hyung-kuk Kim ; annonçant le démarrage de la phase 2 du Projet d’infrastructure et d’équipements maritimes.
L’ambassadeur de la République de Corée du Sud Hyung-kuk Kim a annoncé, hier, la deuxième phase du Miep ; ajoutant que les discussions sont en cours entre les deux pays. Il s’agira selon lui, de consolider les acquis de la première phase de ce programme.  M. Kim pense que la réalisation du port de Ndakhonga-Foundiougne permettra de désenclaver le centre et le sud du pays. Il a ajouté que cette infrastructure contribuera à la libre circulation des personnes et des biens ; outre la promotion des échanges tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.  A ses yeux, la réalisation de ce port constitue une étape importante pour le développement du transport maritime et fluvial au Sénégal. Il a souligné que la région de Fatick connaîtra un nouveau dynamisme économique grâce à cette infrastructure.
Le diplomate coréen a encouragé le Sénégal à multiplier les infrastructures fluviomaritimes. « Aujourd’hui, la plupart des échanges se fait par voie maritime. C’est le mode de transport le moins polluant et le moins cher », a-t-il justifié, soulignant que la Corée du Sud mettra sa longue expérience en matière de pêche et d’affaires maritimes au service du Sénégal. L’ambassadeur a magnifié les relations d’amitié et de confiance qu’entretiennent le Sénégal et la République de Corée du Sud. Même sentiment de satisfaction du Directeur général d’Eximbank Corée, Duk-Hoon Lee, qui a salué le dynamisme des relations bilatérales entre les deux pays. Pour lui également, le port de Ndakhonga-Foundiougne permettra d’entamer une nouvelle étape dans la coopération économique entre les deux pays.

De nos envoyés spéciaux, Maguette NDONG, Diégane SARR, Oumar Ngatty BA (textes) et Pape SEYDI (photos)Bientôt la région naturelle de la Casamance sera reliée au centre du pays par la mer. Ce projet ambitieux découle de la volonté du chef de l’Etat de désengorger les routes par l’intensification des échanges par voie maritime. C’est pourquoi, l’inauguration, hier, du port de Foundiougne-Ndakhounga et le lancement du dragage du bras de mer sont un pas dans cette direction.  

Le chef de l’Etat a fait part de sa volonté d’ouvrir, prochainement, la desserte maritime Ndakhonga-Ziguinchor. C’était hier, à l’inauguration du port de Foundiougne-Ndakhonga et au lancement du dragage du bras de mer Saloum. Il dit avoir fait ce choix dans le but d’assurer le désenclavement des territoires et l’intensification des échanges entre les populations. «Cette stratégie  répond à ma vision de développement endogène porté par des pôles économiques homogènes tels que décliné dans l’Acte3 de la décentralisation », a insisté le chef de l’Etat. Il a ajouté que cette ligne maritime participera  « au désengorgement du trafic routier » pour un transport massif des productions agricoles, tout en assurant une continuité du territoire national.
Sur fonds propre, l’Etat du Sénégal a engagé le dragage du bras de mer Saloum à hauteur de 2,78 milliards de FCfa. « Ainsi , a-t-il expliqué, la navigabilité du fleuve Saloum sera améliorée dans un premier temps avec des profondeurs minimales de presque 6 mètres de tirant d’eau sur tout le chenal navigable de la première section du bras de mer qui va de l’embouchure à Foundiuounge ». Dans un second temps, le dragage sera étendu dans la section du Saloum de Foundioungne à Kaokack  afin de jeter les bases du pôle portuaire du Saloum.
Macky Sall a profité de cette cérémonie pour magnifier « le partenariat innovant et efficace » entre le Sénégal et la Corée du Sud qui a financé la construction du port de Foundiougne-Ndakhounga par son fonds de coopération pour le développement économique à hauteur de 61 millions de dollars et 12,2 millions de dollars sur le budget national. Ce port moderne et imposant est doté d’espaces utilitaires appréciables. Seulement, le chef de l’Etat n’a pas caché son intérêt de voir la deuxième phase de ce programme aboutir. Notamment avec les partenaires coréens.  Car, a-t-il souligné « Avec le Miep 2, les réalisations porteront sur la construction d’un Terminal à hydrocarbures à Ndakhonga pour améliorer la fourniture et la couverture des besoins nécessaires au développement de considérables potentialités industrielles, économiques, commerciales, agricoles et touristiques pour tout le centre du Sénégal. Egalement, cette deuxième phase du fonds coréen va permettre, selon le président de la République, l’acquisition de navires de servitude dont une drague pour la maintenance et l’amélioration des voies navigables.  Outre ces investissements, le gouvernement a prévu la construction du pont de Foundiougne d’une longueur de 1.285 m. Il sera le plus grand pont du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest. D’après le chef de l’Etat, les études techniques d’exécution de ce projet sont déjà disponibles. Pour ce qui est du nouveau port, le chef de l’Etat a invité les populations au sens de la responsabilité et à la préservation du bien commun.

NDAKHONGA : La petite bâtisse est devenue un port moderne
Selon les habitants de Foundiougne, Ndakhonga était cette petite bâtisse dans laquelle les passagers s’abritaient en attendant l’accostage des navires. Aujourd’hui, à la place, est érigé un bâtiment imposant en acier et verre, doté d’un quai d’une longueur de 120 mètres et d’une gare maritime d’une superficie de 2.500 m2. Cette gare est composée d’une salle d’attente, un restaurant, un dépôt de bagages, des sanitaires, une cuisine et même une salle de conférence. Le parking est doté de toutes les normes de sécurité notamment de deux paratonnerres et d’un système de sortie rapide. Enfin, cette  gare est également placée sous système de vidéosurveillance, de portiques et de scanners pour les passagers et les bagages. La qualité du service offert sur le site et la modernité du bâtiment a fait dire au chef de l’Etat que même Dakar ne dispose pas d’un port pareil.
Macky Sall annonce un important programme de modernisation des villes à Foundiougne
Après l’inauguration du port de Foundiougne-Ndakhonga et le lancement des travaux de dragage du Saloum, le chef de l’Etat Macky Sall s’est rendu à Foundiougne où il a eu droit à un accueil populaire et chaleureux. Les populations étaient sorties massivement pour lui exprimer leur gratitude. Dans cette ville, le chef de l’Etat a inauguré l’hôtel de ville. Un joyau qui contribuera à l’amélioration des conditions de travail du personnel. Le chef de l’Etat a annoncé le démarrage, sous peu, d’un important programme de modernisation des villes du Sénégal.
Il s’agira, à travers ce programme, a-t-il expliqué, de réaliser des routes goudronnées dans les villes.  En effet, la plupart des villes de l’intérieur du pays ne disposent pas de bitume.  Ce programme comprendra également un volet assainissement. Babacar Diamé, le député-maire de Foundiougne, pour témoigner la gratitude des populations au chef de l’Etat, lui a remis les clés de la ville. Après l’inauguration, Macky Sall est monté sur la terrasse. A noter que l’édifice a été réalisé dans le cadre du Programme de renforcement et d’équipement des collectivités locales (Precol) par l’Agence de développement municipal (Adm) pour un montant de 148.025.000 FCfa.

COOPERATION BILATERALE : Hyung-kuk Kim annonce le démarrage du Miep 2
La République de Corée du Sud continuera à accompagner le Sénégal. C’est l’assurance donnée par l’ambassadeur Hyung-kuk Kim ; annonçant le démarrage de la phase 2 du Projet d’infrastructure et d’équipements maritimes.
L’ambassadeur de la République de Corée du Sud Hyung-kuk Kim a annoncé, hier, la deuxième phase du Miep ; ajoutant que les discussions sont en cours entre les deux pays. Il s’agira selon lui, de consolider les acquis de la première phase de ce programme.  M. Kim pense que la réalisation du port de Ndakhonga-Foundiougne permettra de désenclaver le centre et le sud du pays. Il a ajouté que cette infrastructure contribuera à la libre circulation des personnes et des biens ; outre la promotion des échanges tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.  A ses yeux, la réalisation de ce port constitue une étape importante pour le développement du transport maritime et fluvial au Sénégal. Il a souligné que la région de Fatick connaîtra un nouveau dynamisme économique grâce à cette infrastructure.
Le diplomate coréen a encouragé le Sénégal à multiplier les infrastructures fluviomaritimes. « Aujourd’hui, la plupart des échanges se fait par voie maritime. C’est le mode de transport le moins polluant et le moins cher », a-t-il justifié, soulignant que la Corée du Sud mettra sa longue expérience en matière de pêche et d’affaires maritimes au service du Sénégal. L’ambassadeur a magnifié les relations d’amitié et de confiance qu’entretiennent le Sénégal et la République de Corée du Sud. Même sentiment de satisfaction du Directeur général d’Eximbank Corée, Duk-Hoon Lee, qui a salué le dynamisme des relations bilatérales entre les deux pays. Pour lui également, le port de Ndakhonga-Foundiougne permettra d’entamer une nouvelle étape dans la coopération économique entre les deux pays.

De nos envoyés spéciaux, Maguette NDONG, Diégane SARR, Oumar Ngatty BA (textes) et Pape SEYDI (photos)

Source: 
Le Soleil

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Facebook Comments Box

Kaolack Tags