« Au Sénégal 215 ha de forêts disparaissent par jour l’équivalent de 300 terrains de football »

La déforestation prend de plus en plus des proportions inquiétantes. Chaque année des milliers d’arbres sont coupés par les populations pour la fourniture en charbon ou en bois mort pour la cuisson. Une irrationnelle des ressources naturelles qui à la longue menace la survie de l’homme. Cette année, la célébration de la journée internationale de l’environnement  a été une occasion pour Jean Gopp directeur de l’ONG Nebeday de faire la plaidoirie pour une lutte efficace contre la déforestation. Selon lui, chaque jour 215 ha  de forêts disparaissent, ce qui équivaut à une superficie de 300 terrains de football. A cela s’ajoute la forte croissance démographique qui fait que le Sénégal a puisé excessivement dans ses ressources forestières. Avec la consommation personnelle estimée à 58 kilogrammes par an, la forêt de Sangako dans le Delta du Saloum est menacée. Les feux de brousse ne laissent aucune chance aux jeunes plantes. Chaque année, près de 2000 feux de brousse sont enregistrés en plus  de la rareté de la pluviométrie et la divagation des animaux. Autant de facteurs qui impactent sur la vie des personnes et des animaux. Pour parer à ce mal, le service des eaux et forêts de Toubacouta  en partenariat avec la mairie et l’ONG Nebeday ont signé un protocole d’accord pour la cogestion de la forêt classée de Sangako vaste de 2000 ha. Pour ce faire 28 surveillants ont été équipés pour la protection et l’utilisation rationnelles des ressources de la forêt. L’ONG compte planter 100 000 arbres entre juin et Décembre 2016.

Auteur: 
MARIE BERNADETTE SENE

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags