350 millions de FCfa aux collectivités locales de Fatick, Kaffrine et Kaolack

Un projet de Bourses territoriales pour un Sénégal émergent (Bt/Se) sera bientôt opérationnel dans le pôle territorial du Sine Saloum. Le dispositif initié par le ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire par l’entremise de l’Agence de développement local (Adl) a fait l’objet d’un atelier de dévolution, vendredi dernier, à Kaolack.

Les acteurs du développement local des régions administratives de Fatick, de Kaffrine et de Kaolack pourront bénéficier d’un système innovant de financement de leurs activités génératrices de revenus grâce un Partenariat Public/Privé. C’est la substance des bourses territoriales pour un Sénégal émergent (Bt/Pse) qui va démarrer dans le cadre d’une phase pilote dans le pôle territoire du Sine Saloum. 124 collectivités locales des régions administratives précitées seront concernées par ce projet. Une contrepartie de 2,5 millions de FCfa par collectivités locales sera nécessaire. Au total, 350 millions de FCfa seront mobilisés. A cette enveloppe s’ajoute 35 millions de FCfa qui seront disponibles sous forme de ligne de crédits dans les institutions de financement décentralisées. Le projet a été partagé en fin de semaine avec les collectivités locales, principales bénéficiaires. Pour le directeur de l’Agence de développement local, Malal Camara, ce projet prône une véritable responsabilisation des exécutifs et acteurs territoriaux. « En véritables maîtres d’œuvre de cette plateforme multi-acteurs et multi-niveaux de financement du développement économique, vous êtes invités à faire valoir le leadership et le sens de l’initiative qu’on vous connaît pour la réussite du projet », a lancé M. Camara aux élus locaux des trois régions. Rappelant que le projet Bourses territoriales constitue une belle occasion pour les élus locaux d’honorer le pacte confiance avec leurs populations.

Accompagner les porteurs de microprojets au niveau local

Selon lui, ce système de financement alternatif permettra, grâce à une mobilisation de fonds par la collectivité locale et le ministère de tutelle et un partenariat du système financier décentralisé, d’accompagner les porteurs de microprojets au niveau local. Une synergie magnifiée par le représentant du ministre Abdoulaye Diouf Sarr. « A travers ce projet, les acteurs du service public et privé se mettent ensemble pour donner forme à une initiative qui privilégie la planification dans l’action et la mobilisation des ressources endogènes. Il s’agit pour nous de miser sur nos propres forces, de valoriser notre potentiel et notre ingénierie », a poursuivi le directeur de l’Adl. Le président du Conseil départemental de Kaolack, Baba Ndiaye, a salué ce mécanisme de financement alternatif impulsé par la nouvelle réforme territoriale. Selon lui, à travers les bourses territoriales, les départements, au même titre que les communes, ont une nouvelle opportunité de participer à la mobilisation de ressources financières au bénéfice des acteurs locaux en s’appuyant sur le Principe du partenariat public-privé (Ppp).

Elimane FALL

Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags