Affaire de l’arrivée du groupe « Auchan ». Les partisans du maire Mariama Sarr s’opposent aux déclarations de Serigne Mboup

La guerre autour de l’arrivée du groupe d’investisseurs français « Auchan » dans la ville de Kaolack fait rage d’une part entre ceux qui sont pour et les kaolackois qui sont contre. Et de l’autre, entre les personnes favorables à l’établissement de « Auchan » au complexe « Cœur de Ville » et les personnes qui exigent un autre site respectant une distance minimale de 1000 mètres en vol d’oiseau. Hier c’était au tour des partisans du maire de Kaolack de rappeler au patron du Centre Commercial Bara Mboup (Ccbm) qu’entre le marché central et le local qui doit abriter prochainement la surface « Auchan », il n’existe que 305 mètres. Alors que cette distance selon les lois du commerce intérieur n’est pas compatible pour garantir la légitimité d’implantation des français sur le site du complexe « Cœur de Ville ». Au-delà de cette information livrée par les services du Cadastre, les partisans du maire ont également signifié au président Serigne Mboup que leur maire Mariama Sarr est marraine de tous les citoyens de Kaolack et n’hésitera jamais à trancher en fonction de la loi. Mieux, elle est même allée jusqu’à offrir un terrain qui respectera les normes loyales au groupe « Auchan » ou les personnes qui désiraient l’accueillir à Kaolack. Par contre dans le souci de sauvegarder l’intérêt des commerçants du marché central, le premier magistrat de la ville de Kaolack selon ses partisans, dit avoir tenu au respect du décret  no 1888 du 3 Octobre 2018 réglementant les distances entre les marchés traditionnels et les grandes surfaces de distribution.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags