Agriculture intelligente : Les radios communautaires se familiarisent avec les bonnes pratiques

Le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural, en partenariat avec le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao), a organisé mardi, à Kaolack, un atelier de renforcement de capacités à l’intention des journalistes et animateurs des radios communautaires. Cette rencontre de quatre jours axée sur «l’Agriculture intelligente face au climat», vise à sensibiliser ces acteurs des médias sur le changement climatique et les bonnes pratiques,  expliquent les initiateurs de cet atelier qui a regroupé 96 acteurs de radios communautaires de onze régions, l’implication de ces médias peut contribuer non seulement à la sensibilisation, mais également à l’éducation et à la conscientisation, voire même à la formation sur la problématique des changements climatiques.

«Le changement climatique menace la planète toute entière et n’épargne aucun secteur. Il met en danger les moyens d’existence et les écosystèmes des communautés vulnérables», soutient, Jean Paul Malick Faye.  L’adjoint au gouverneur de la région de Kaolack, chargé du développement, venu présider la cérémonie d’ouverture ajou­te : «le secteur de l’agriculture, compte tenu de sa dépendance aux facteurs climatiques, subit de plein fouet les effets de la variabilité et du changement climatique qui se manifestent par des baisses des rendements agricoles, la dégradation des terres et en somme une forte diminution de la productivité agricole». Ainsi, considère le représentant du gouverneur de la région de Kaolack, «la prise en compte sur le plan stratégique de la dimension changement climatique dans l’agriculture et la sécurité alimentaire est un impératif pour un développement durable».

Et en termes de bonnes pratiques d’agriculture intelligentes, le Système de riziculture intensif (Sri), la Régénération naturelle assistée, l’utilisation de l’information climatique en agriculture, l’agroforesterie, la gestion durable des terres avec les pratiques de défense et de restauration des sols (Drs), ainsi que les approches de fertilisation raisonnées ont été revisitées durant cette session de formation. Un focus a été aussi mis sur les semences adaptées aux différentes zones agro écologiques qui tiennent en compte de la variabilité climatique. En somme, le rôle et la place des radios communautaires a été bien analysés afin de les aider à disposer des informations pertinentes à partager et à communiquer aux populations locales pour des décisions raisonnées dans la planification stratégique de toutes les activités de développement et en particulier celles liées à l’agriculture.
Les journalistes et animateurs des radios communautaires devraient au sortir de cette session de formation, être aptes à analyser et à comprendre les rapports et bulletins produits par le secteur de l’Agriculture et de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim). Les radios communautaires ont aussi manifesté leur engagement et leur volonté à travailler en synergie avec les structures du ministère de l’Agriculture pour la mise en œuvre du Ppaao pour asseoir une dynamique communicationnelle de proximité pour plus d’efficacité des actions mises en œuvre.

mbodjiamadou@lequotidien.sn

Source: 
lequotidien.sn

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags