Appui aux communes rurales : Un fonds de solidarité municipale annoncé à Kaolack

Un fonds de solidarité municipale sera mis en place pour venir en soutien aux communes rurales issues de la dernière réforme territoriale communément appelée Acte 3 de la décentralisation. L’information a été donnée le week-end dernier lors de la mise en place d’un siège équipé au profit des maires de la région de Kaolack. Une cérémonie couplée avec celle de la distribution de riz et de sucre aux populations démunies.

Plus de 32 maires de communes sur les 41 que compte la région de Kaolack ont donné leur accord de principe à la mise en place d’un fonds de solidarité municipale, ce dimanche à Kaolack. C’est à l’initiative de Mohamed Ndiaye « Rahma », ancien adjoint au maire de la commune de Kaolack. Ces édiles, pour la plupart issus de communes rurales, semblent séduits par ce projet qui leur permettra de trouver des solutions à des calamités naturelles touchant leur circonscription. « L’idée d’un fonds municipal de solidarité nous agrée entièrement ; c’est un pas de plus dans le projet d’intercommunalité que postule la deuxième phase de la dernière réforme territoriale. L’ensemble des maires présents ou leurs représentants ont exprimé leur adhésion totale à cette initiative et prochainement nous allons formaliser cet accord et jeter les bases de sa mise en place », a souligné le maire de Keur Baka, Pr Mamadou Bâ, conseiller spécial du président de la République en matière de santé publique et porte-parole de ces collègues. Les maires ont pu se partager une cagnotte de six millions de francs Cfa, du riz et du sucre de la part de l’initiateur du fond.

Pr Mamadou Bâ s’est dit prêt à allouer les fonds de démarrage de cet outil d’entraide.

Justifiant son initiative, le responsable du parti au pouvoir souligne que celle-ci remonte à son expérience au sein de l’équipe municipale de la capitale du Saloum. « La fonction de maire est éminemment sociale même si c’est l’aspect politique qui est souvent mis en exergue, et la naissance de communes rurales dans le cadre de l’Acte 3 a crée une forte attente chez les populations vis-à-vis de leurs maires. Le fonds va permettre de prendre en charge les problèmes liés à l’environnement, alors que les questions d’infrastructures seront soumises à l’Etat », a argumenté l’enfant des Abattoirs Ndangane. Ce projet de fonds de solidarité destiné aux communes dites rurales sera examiné dans le cadre de concertations au sein des associations départementales de maires. Facilitateur de la rencontre, le président du Conseil départemental de Nioro, Malaw Sow, a lancé un appel aux pouvoirs publics afin de soutenir cette initiative bénéfique pour les populations. « Tout est attendu de l’Etat alors que nous avons en nous des valeurs comme la solidarité qu’il convient de mettre en action dans le processus de gouvernance de nos collectivités locales. C’est pourquoi ce projet de fonds de solidarité est à encourager. Nous allons tout faire pour le mettre en place dans les meilleurs délais ce fonds », a promis le patron de l’institution départementale du Rip.

Elimane FALL
 

Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags