Braquage d’une mutuelle de crédit à Kaolack : Deux des malfaiteurs appréhendés, le troisième en fuite

Deux jours après le braquage spectaculaire d’une mutuelle de crédit à Kaolack, deux des malfaiteurs identifiés comme des militaires en poste au camp Semou Djimith de ladite ville ont été mis aux arrêts tandis que leur complice est toujours en fuite avec le butin évalué à près de 10 millions de FCfa.

Moins de 48 heures après le braquage de l’agence du Crédit mutuel du Sénégal (Cms) sise au quartier Kasnack, dans la commune de Kaolack, l’enquête diligentée par les éléments du commissariat central de la capitale du Saloum commence à livrer ses premiers résultats. Deux des auteurs de ce vol à main armée sont mis aux arrêts. Deux militaires en poste au camp militaire de la ville ont été formellement identifiés par le vigile qui, comme la caissière de l’agence du Cms, avait été ligoté par les bandits.

Selon des sources proches du dossier, avant de perpétrer leur crime, les deux hommes rodaient, de manière suspecte, dans les parages. Ils ne se doutaient pas qu’ils éveillaient des soupçons. Et une fois leur forfait accompli, ils sont rentrés tout simplement au camp militaire, laissant les employés de la mutuelle de crédit ligotés et la bouche scotchée pour les empêcher d’appeler les secours. Une fois sur place, les éléments de la section de recherches du commissariat central ont reçu le coup de pouce d’un ancien militaire reconverti dans le commerce des vélos-taxis.

Ce dernier aurait formellement reconnu l’un des braqueurs. C’est la gendarmerie, seule habilitée à poursuivre des militaires en activité, qui s’est transportée au camp militaire en compagnie du vigile pour l’identification des mis en cause. Le vigile, aidé par le fait que les braqueurs n’étaient pas encagoulés, a pu les identifier. Par contre, pas trace du troisième élément de la bande qui serait toujours en fuite avec un butin évalué à un peu moins de 10 millions de FCfa. Pour rappel, c’est dans la matinée du mardi 25 juillet que l’agence du Cms a reçu la visite des braqueurs dont l’un était armé d’un fusil artisanal.  Après avoir tenu en respect la caissière et le vigile en faction devant ladite structure, ils ont ligoté et bâillonné leurs victimes avant de s’enfuir avec le butin en louant les services de vélos-taxis. Alertés, les hommes du commissaire Bob ont vite rappliqué trouvant sur place des employés impuissants devant le culot des assaillants qui avaient opéré en plein jour.

 

Auteur: 
Elimane FALL
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags