Centenaire de la commune de Kaolack : Une célébration sous le signe de la sobriété et du recueillement

La commune de Kaolack a depuis hier 100 ans. Un centenaire qui devait être célébré en grande pompe par le conseil municipal. Mais, à la suite de disparition de figures religieuses de la ville, l’événement a été commémoré sous le signe de la sobriété et du recueillement.

Le centenaire de la commune de Kaolack a été célébré, hier, par une cérémonie officielle de lancement des festivités à la salle de délibération de l’hôtel de ville, en présence du ministre de la Fonction publique et des Organisations de travailleurs et des autorités administratives de la région. Une commémoration tout en sobriété dictée par un contexte de deuil qui frappe la ville avec la disparition de figures religieuses locales. « Nous avons voulu placer cette cérémonie de lancement du centenaire sous le signe de la sobriété et du recueillement. Toutes les manifestations culturelles qui étaient prévues cette semaine ont été reportées à une date ultérieure parce que nous n’avons pas, aujourd’hui, le cœur à la fête. En 15 jours, trois illustres guides religieux ont été rappelés à Dieu.

Il s’agit du khalife général de Léona Niassène, de Serigne Dame Mahmoud Niasse et de Mame Thierno Aliou Dème », a justifié le premier magistrat de la ville à l’ouverture de la cérémonie. Des événements douloureux qui ont amené le comité d’organisation à différer certaines manifestations inscrites dans l’agenda de ladite manifestation.

Ce qui n’enlève en rien à la volonté du maire de donner un éclat particulier à cet anniversaire. « Un siècle jalonné de faits historiques qui ont façonné le Sénégal et marqué, de manière indélébile, son histoire. Date ne saurait être, par conséquent, plus symbolique dans la vie d’une institution. N’ayant pas été ni acteurs ni témoins oculaires de cet événement, ayons l’humilité d’affirmer que nous ne fêterons pas le centenaire de la commune de Kaolack, mais c’est la commune qui fête son centenaire », a nuancé  Mme Mariama Sarr. Toutefois, elle a informé que le programme, certes allégé, comportera des inaugurations d’infrastructures municipales, la tenue de colloques et tables rondes regroupant les forces vives de la cité. « Ce sentiment d’appartenance surtout chez les jeunes doit être développé » a-t- elle soutenu dans son adresse inaugurale devant le gouverneur, les élus municipaux et de nombreux invités.

La commune de Kaolack a été créée le 17 novembre 1917 par le gouverneur du Sénégal en tant que commune mixte. C’est en 1954 qu’il accédera au titre de commune de plein exercice avec comme premier maire Ibrahima Seydou Ndao, par ailleurs président du Conseil colonial. Plus d’une dizaine de maires élus se sont succédé à la tête du conseil municipal dirigé présentement par Mme Mariama Sarr.

Elimane FALL

Auteur: 
Elimane FALL
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags