Coopération : La Koica a investi environ 28 milliards de FCfa investis au Sénégal

La Koica a procédé, hier, à sa traditionnelle conférence annuelle qui est une rencontre d’évaluation de ses activités menées dans différents secteurs et régions du pays. Cette Agence d’exécution de la coopération technique du gouvernement sud coréen a injecté environ 28 milliards de FCfa au Sénégal.

S’articulant autour de l’amélioration des activités des volontaires, l’Agence d’exécution des aides et subventions de la coopération technique du gouvernement sud coréen, la Koica, a évalué les différentes activités menées par ces derniers dans le monde, en particulier le Sénégal. En effet, selon sa chargée des projets au Sénégal, Banel Sow Bâ, le programme du volontaire, pour l’année 2016, a représenté 20.25 % du budget total estimé à quatre milliards de FCfa environ. Ce plan budgétaire réparti entre différents pays dont les prioritaires se trouvent en Afrique, en Asie, au Moyen Orient et en Amérique du Sud. En Afrique, on peut citer le Sénégal qui en fait partie au même titre que le Ghana, l’Ethiopie, la Mozambique, le Rwanda, l’Ouganda, la Tanzanie.

Les interventions de la Koica dans notre pays sont orientées vers l’éducation, le développement rural, la formation professionnelle, l’assainissement, l’agriculture, etc. Dans son plan d’appui et de soutien en cours, les régions de Dakar, de Saint-Louis, de Podor et de Thiès, Fatick et Kaolack ont été ciblées. En partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’équipement et l’Institut sénégalais des recherches agricoles (Isra), la région du fleuve s’est dotée d’un vaste programme de renforcement des capacités dans la recherche d’un système national de semence. Ce projet estimé à trois millions de dollars, soit 1.806.000.000 de FCfa, continuera jusqu’en 2017 avec l’établissement de l’Institut supérieur d’enseignement professionnel (Isep) qui, à la fin de l’année 2019, doit être effectif. A Podor, le projet en cours de développement inclusif de la chaîne de valeur riz qui doit aller jusqu’à 2022, est évalué à 8.5 millions de dollars. Dans les régions du centre notamment Thiès, Fatick et Kaolack, l’aide au développement apportée par la Koica porte sur l’approvisionnement en eau potable.

Cet ensemble de projets en perspective, tourne autour de 37.5 millions de dollars et permettra, selon le plan budgétaire de ladite agence, de soutenir le développement rural pour corriger les disparités entre le milieu urbain et rural pour une économie équilibrée d’ici à l’horizon 2023. A Dakar, l’accent est mis sur l’éducation avec la distribution de manuels scolaires. La directrice de l’Agence de la case des Tout-petits, Thérèse Faye Diouf, venue présider la rencontre, a salué la coopération bilatérale entre le Sénégal et la Corée du sud qui, à travers les volontaires, privilégie l’action sur le terrain. « Pour cette année, nous avons reçu six volontaires de spécialités différentes envoyés dans les régions de Dakar, Kaffrine, Louga, Saint-Louis, Fatick et Dioubel. Dans la région de Diourbel, d’importants projets ont été implantés notamment une bibliothèque et une case des Tout-petits à la faveur de ce partenariat », a-t-elle déclaré. Au nombre de trente cinq, les volontaires sud coréens sont répartis à Dakar et dans les autres régions.
Certains interviennent dans les centres de formation professionnelle notamment dans le domaine de la couture, de l’esthétique, de la soudure, de la construction métallique.

Marame Coumba Seck
 

Tags: 
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags