Cour des Comptes : La bamboula du Pds à la Sn Hlm

Le Parti démocratique sénégalais ( Pds )  et ses responsables n’ont pas épargné la Sn Hlm, ses terres et ses logements. En effet, la Cour des comptes, qui s’est intéressée à la gestion 2008 de cette structure, a révélé, dans son rapport public 2014, nombre de détournements d’objectifs dont les auteurs ne sont autres que les hauts responsables du régime libéral. Et Me Wade était au cœur de certaines de ces transactions dans lesquelles des terres et logements furent octroyés au Pds pour l’érection de ses permanences régionales. Et durant cette période, le Directeur général se nommait Amadou Moctar Ba.

Les logements de la Sn Hlm pour abriter les permanences du Pds

«La Sn Hlm a réalisé un programme de construction de 56 logements à Kaolack. M. Ahmadou Moctar  Ba, ancien Directeur  général, a extrait de ce programme  deux parcelles pour les affecter au Pds pour les besoins d’édification de leur siège régional. C’est ainsi que, dans la lettre du 1er aout 2008, adressée à Monsieur Abdoulaye Faye, Ministre d’Etat responsable du Pds, Monsieur Ba déclare: ‘‘faisant suite à l’entretien avec le secrétaire national du parti, nous vous informons que la société nationale des Hlm a pris la décision de vous attribuer deux terrains pour le siège du Parti démocratique sénégalais à Kaolack’’», révèlent les enquêteurs. Si l’attribution de cette parcelle n’a finalement pas abouti, les responsables du Pds réussiront leur coup à Saint-Louis et à Nioro. Mêmes procédures, mêmes agissement. «Le procédé mis en œuvre au niveau du programme d’extension de la cité de Bongré à Kaolack a été  reconduit dans le programme de Nioro. C’est ainsi que, par lettre du 08 février 2008, adressée à Monsieur Abdoulaye Faye, Ministre d’Etat responsable du Pds, Monsieur Amadou Moctar Ba, ancien Directeur  général de la Sn Hlm, indique : « faisant suite  à notre entretien  avec le responsable  de la permanence du Parti à Dakar, la Sn Hlm a pris la décision de vous attribuer  deux terrains pour le siège du Pds". "Ce qui constitue un détournement d’objectif », fustige la Cour des Comptes. A Saint-Louis également, deux logements ont été irrégulièrement affectés au Pds par l’ancien Directeur général. Et jusqu’à ce jour,  rien n’a été régularisé. «Pour toutes ces situations, il n’existe pas de contrat entre la Sn Hlm et le Pds qui n’a procédé à aucun versement à cet effet, aussi bien à Nioro qu’à Saint Louis», révèlent les auditeurs.

Oumar Sarr et ses 3 logements

Pis, les enquêteurs de la Cour des comptes ont décelé qu’Oumar Sarr, alors ministre de l’Urbanisme, avait obtenu de la Sn Hlm 3 maisons dont les deux ne sont toujours pas soldées: «Monsieur Oumar Sarr, ancien Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, est attributaire de trois logements dans le programme de Dagana. La Sn Hlm  lui a signé un contrat de vente au comptant. Sur les 3 logements de type Ms4, la Cour a relevé que M. Sarr n’a versé que 15 224 412 francs Cfa, soit le prix d’un seul», lit-on dans le rapport. Au cas Oumar Sarr, s’ajoute celui d’une certaine Madame Anna Niang, dont le dossier était envoyé à la Sn Hlm par la Présidence de la République. Elle a bénéficié d’une maison de plus de 25 millions, sans jamais rien débourser. «Sur la liste des attributaires de logements, il est mentionné qu’il s’agit d’un cas de la Présidence  et que le logement numéro 4120401 de type Ms4 (Saint-Louis) est attribué à Mme Anna Niang au prix de 25 461 023 francs Cfa. Cependant, la Cour a constaté que la dame n’avait effectué aucun versement », renseignent les rapporteurs. Aussi, à Kaolack, les enquêteurs ont trouvé que M. Ibrahima Kamara, chef d’agence de Kaolack, a construit un immeuble  sur les réserves  de la Sn Hlm. Pis, il est attribué à M. Kamara  deux autres terrains dans la même cité des Hlm Bongré. «Et selon M Kamara, des attributions identiques ont été faites à d’autres personnes», renseignent les enquêteurs.

Recommandations de la Cour des Comptes

Ainsi, la Cour des comptes demande au Directeur général de la Sn Hlm de «reprendre les logements (Saint-Louis) ou parcelles (Nioro) attribués irrégulièrement au Pds». Elle demande aux autorités de la structure de respecter les règles en matière d’attribution  de logement ou de parcelles. Au ministre de la Justice, garde des Sceaux, la Cour des comptes lui demande de prendre toutes dispositions utiles en vue de l’ouverture d’une enquête ou information judiciaire sur l’attribution de terrains sur les réserves foncières de la Sn Hlm  à Bongré Kaolack à M. Kamara et consorts.

Source: 
setal.net

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags