Diffusion des nouvelles variétés : 5 453 producteurs dont 800 femmes touchés

Grâce à une campagne nationale, le Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires (Fnraa) a diffusé les nouvelles variétés de mil et de sorgho auprès de 5.453 producteurs dont 800 femmes en 2016. L’objectif visé est d’augmenter les rendements agricoles.

Le Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires (Fnraa)  a organisé, en 2016, une campagne nationale de diffusion  de nouvelles variétés de mil, de maïs et de sorgho. Cette campagne a permis de toucher 5.453 producteurs dont 800 femmes répartis dans 54 communes et 597 villages dans les régions de Dakar, Thiès, Kaolack, Saint-Louis, Diourbel, Louga, Kaffrine. Les nouvelles variétés que le Fnraa a présentées aux producteurs de ces régions sont « Gawane », « Ismi-9507 », « Sosat C88 » et « Ictp-8203 », « Thalack 2 » pour le mil et « Guinthé », « Faourou », « Darou » et « Nganda » pour le sorgho. Ces nouvelles variétés de sorgho, indique le rapport d’activités 2016 du Fnraa, ont un potentiel de rendement de 3.000 kilogrammes à l’hectare.

D’après le Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires, la variété «serait responsable de 30 % de l’augmentation du rendement ». « L’adoption de nouvelles variétés chez nos agriculteurs pourrait permettre d’améliorer sensiblement le niveau de productivité de l’agriculture sénégalaise », estiment les auteurs du rapport. Toutefois, les responsables du Fnraa ont noté, lors de cette tournée, que les agriculteurs qui utilisent les nouvelles variétés représentent moins de 1% des producteurs. Dans les régions de Kaolack, Thiès, Diourbel, Kaffrine ou Louga, plus de 50 % des producteurs utilisent, pour le mil, la variété souna 3 et 45 % les variétés locales. Le même constat est fait pour le sorgho avec plus de 50 % des producteurs qui utilisent les variétés locales. Cependant, il y a une lueur d’espoir ; 16 % des producteurs de sorgho utilisent la nouvelle variété « Nganda ».

Cette campagne a permis au Fnraa de diffuser, en 2016, la variété de mil « Gawane » auprès de 1 286 producteurs, soit 55,55 % des bénéficiaires. La variété de mil, « Thialack 2 » est arrivée en deuxième position avec 720 producteurs touchés. Cependant, pour le sorgho, le rapport du Fnraa indique que c’est la variété « Darou » qui a été la plus diffusée avec 506 producteurs touchés suivie de « Faourou avec 376 producteurs touchés. « Pour le mil, la variété « Gawane » dans la zone de Tataguine enregistre le meilleur rendement de l’ordre de 1.143 kilogrammes par hectare. Pour le sorgho, c’est la variété « Nguinth » dans la zone d’Ida Mouride qui obtient le meilleur rendement soit  1.163 kilogrammes par hectare. Ces moyennes cachent une variabilité observée sur les rendements en fonction des localités et des variétés », explique le Fnraa.

En 2016, malgré les pauses pluviométriques qui ont été notées durant la campagne agricole, le Fnraa a relevé que les rendements moyens des différentes spéculations cultivées « ont connu une nette amélioration ».

A. Ng. NDIAYE
 

Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags