Faible prévalence de la délinquance au Sénégal (étude)

Une étude rendue public, jeudi à Dakar, révèle que le niveau de prévalence de la délinquance au Sénégal, avec 30%, est resté faible, campant ainsi loin de la cote d’alerte comparativement aux autres pays de la sous-région.
« S’il est vrai que l’étude a révélé un niveau de prévalence de la délinquance générale autour de 30% pour la victimation des ménages et des personnes, il n’en demeure pas moins que les formes de délinquance, tels que les cambriolages (12.2%), les vols (10%) et les viols (2.1%) sont des phénomènes sous contrôle », a affirmé M. Ndiaye.
Il présidait la présentation du rapport de l’étude et la cartographie de la délinquance au Sénégal commanditée par l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité (ASP), avec la conduite de l’Ecole Supérieure d’Economie Appliquée (ESEA) de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar et l’assistance technique de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD).
Selon le rapport, parcouru par APA, la région de Saint-Louis (nord) enregistre le taux de prévalence le plus élevé en termes de victimation des ménages avec un taux de 45,8%, soit environ 4 ménages sur 10.
Les régions de Matam (28,5%) et Dakar (23,1%) enregistrent des moyennes en dessous de la moyenne nationale.
Au plan de la victimation individuelle, l’étude nous informe que les régions de Dakar (60,9%), Thiès (38,2%) et Kaolack (28,3%) enregistrent les taux de prévalence les plus élevés et celles ayant les plus faibles taux sont Matam (10,7%) et Kaffrine (13,4%).
Parlant de l’élucidation des affaires, le document souligne que la moyenne nationale est de 21,4%, soit 2 cas sur 10. Les taux les plus élevés sont notés à Saint-Louis (36,3%), Dakar (31,8%), Kaffrine (29,4%) et Kédougou (23,9%). Les régions de Ziguinchor (2,1%) et Matam (4,4%) ont les taux d’élucidation les plus faibles.
Par ailleurs, le rapport renseigne que les agressions, injures et menaces de même que le trafic ou l’usage de la drogue ainsi que la cybercriminalité sont dominantes dans les régions de Dakar, Thiès et Kaolack. Les vols à la roulette sont plus élevés à Dakar (21,8%) et Thiès (14,7%).
En outre, souligne l’étude, les cambriolages sont plus importants dans les régions de Thiès, Ziguinchor, Kaolack et Sédhiou. Les actes de malveillance sur matériel roulant sont plutôt localisés à Dakar et à Kolda. Les vols simples sont dominants à Dakar, Louga et Diourbel, alors que le vol de bétail est principalement localisé à Louga, Saint-Louis, Kaolack et Diourbel.
Les violences conjugales sont localisées à Kédougou, Tambacounda et Kolda pendant que les agressions sexuelles sont plus relevées dans les régions du sud à savoir Kolda, Sédhiou et Ziguinchor.
ADR/te/APA
 

Tags: 
Source: 
APANEWS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags