Fatick, Kaolack et Kaffrine : Près de 57 milliards de FCfa investis dans les routes

Le gouvernement a investi près de 57 milliards de FCfa dans le sous-secteur des infrastructures routières dans les régions de Tambacounda, de Kaffrine et de Kaolack où le chef de l’Etat séjourne actuellement dans une tournée économique consacrée à l’agriculture.

Si les régions de Tambacounda, de Kaffrine et de Kaolack que le président de la République sillonne, depuis lundi, dans une tournée économique, sont en train de reprendre du poil de la bête dans le secteur agricole grâce à des investissements conséquents de l’Etat, il n’en demeure pas moins aussi que dans le sous-secteur des infrastructures routières, des efforts certains ont été consentis, depuis 2012, avec des résultats probants. En effet, ces trois régions ont bénéficié d’investissements dans ce domaine de l’ordre d’un peu plus de 57 milliards de FCfa.

Ainsi, dans la région de Tambacounda, le gouvernement a investi 25,4 milliards dans ce sous-secteur. Des investissements qui ont permis la réhabilitation 65 kilomètres de routes revêtues entre Tambacounda et Diallocotto et la construction d’une voie de 9 kilomètres pour le contournement de la ville de Tambacounda. Ils ont également permis l’aménagement et l’entretien de 486 kilomètres de pistes de désenclavement en vue de faciliter l’accès des populations aux marchés et services sociaux de base en toute saison et la remise en état des grands axes routiers de la région pour améliorer les conditions de trafic sur les corridors.

Cette dynamique se poursuit avec des travaux en cours dont le coût global dépasse les 17 milliards de FCfa. A titre d’exemple, on peut citer la réhabilitation de la route Dialocotto-Parc Niokolokoba, la reconstruction du pont de Kothiary et la construction du pont de Mayel Débi.

Aménagement et entretien de 265 Km de routes à Kaffrine, Kaolack et Fatick

Un financement de 22,2 milliards est acquis auprès de la Banque africaine de développement (Bad) pour la réhabilitation de la route Fadiara-Bakel qui fait 51 kilomètres, la voirie Bakel longue de 3 kilomètres, y compris l’aménagement de 26 kilomètres de pistes et le projet Promovilles d’un coût de 4,8 milliards de FCfa dont l’évaluation est en cours avec la Bad. Le démarrage des travaux est prévu au premier trimestre 2017. Des discussions sont également en cours avec les Partenaires techniques et financiers pour la réhabilitation du tronçon Tamba -Kidira- Bakel qui draine l’essentiel du trafic des gros porteurs en partance ou en provenance du Mali. Un financement partiel d’un montant de 30 millions de dollars est acquis auprès du Fonds saoudien pour le tronçon Tamba-Goudiry et un autre financement de 40,8 millions de dollars a été mobilisé grâce au Fonds koweitien pour le tronçon Goudiry-Kidira. Dans les régions de Kaffrine et de Kaolack voire de Fatick, les travaux de pistes entrepris par le gouvernement depuis 2012 ont permis d’aménager et d’entretenir 192 kilomètres de pistes pour un coût global de 5,5 milliards de FCfa. Pour les routes revêtues, un investissement de près de 26 milliards de FCfa a été consenti par le gouvernement en vue de la remise en état du réseau routier structurant. Ces investissements ont permis d’aménager et d’entretenir près de 265 kilomètres de routes dans les 3 régions. A noter l’achèvement des travaux de la route Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone pour un montant de 9,6 milliards de FCfa et dont l’inauguration est prévue dans les prochains jours.

D’autres projets d’envergure importante sont en cours dans la zone Centre. Il s’agit des travaux de reconstruction de la route Fatick-Kaolack et la réhabilitation de la route Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib. Ces travaux connaissent un rythme d’avancement satisfaisant et seront achevés en début 2017, selon l’Ageroute. Le coût total de ces deux (2) projets est de 27,3 milliards de FCfa.

Quant au pont de Foundiougne, l’accord de prêt relatif à sa construction a été signé avec Eximbank China. Le démarrage des travaux est prévu en début 2017. Concernant l’aménagement et le bitumage de la route Kaffrine-Nganda et Wack Ngouna-Koutango-Saboya pour un montant de 16 milliards de FCfa, le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, après avoir lancé le processus, a recruté une entreprise pour les travaux qui n’attendent que la mise à disposition des ressources financières par les services du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. On informe aussi que des études sont en cours pour la réalisation de l’autoroute Mbour-Kaolack sur financement d’Eximbank China.

Elhadji Ibrahima THIAM
 

Tags: 
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags