Gestion durable des terres : Une centaine d’hectares récupérée à Latmingué

Un projet pilote de gestion durable des terres initié par l’Association sénégalaise pour la promotion du développement à la base avec le financement du Fonds national de recherche agricole et alimentaire (Fnraa) a permis de récupérer une centaine d’hectares de terres dégradées dans la commune de Latmingué, dans le département de Kaolack. Une expérience novatrice qui fera l’objet d’une extension sur une grande échelle, selon les responsables de de ce projet.

Dans la localité de Latmingué (département de Kaolack), la lutte contre la dégradation des sols est permanente. Dans ce combat quotidien, les producteurs sont au devant de la scène. A l’aide d’une technologie simple, les phénomènes du lessivage des sols ou du ravinement sont traqués pour préserver les terres de culture. Une expérience menée dans huit communes à travers le Sénégal dans la phase pilote d’un projet initié par l’Association sénégalaise de promotion du développement à la base (Asprodeb) en partenariat avec le Fonds national de recherches agricoles et alimentaires. Après plus de deux ans, les résultats semblent flatteurs pour les bénéficiaires. «La lutte contre la dégradation des sols a donné des résultats plus qu’encourageants dans la commune de Latmingué où une centaine d’hectares a été, au moins, récupérée grâce aux dispositifs mis en place par le projet à travers une technologie simple et accessible de ralentissement des eaux de ruissellement. Ce qui a permis à certains endroits d’avoir des rendements de 1 à 1,2 tonne par hectare contre un maximum de 800 kilogrammes dans le passé », a déclaré Alassane Diaw, le président du Cadre local de concertation des organisations de producteurs (Clcop) de Latmingué qui pilote le projet dans cette commune.

Un bilan corroboré par le technicien de l’Agence nationale de conseil agricole (Ancar) Omar Diallo. Il a servi de guide aux producteurs des communes de Thiaré et de Keur Baka venus s’imprégner de cette expérience. «Voir des producteurs échanger librement sur des expérience de gestion durable des terres sur la base d’expériences vécues par les uns démontre que le projet a introduit un changement de rapport entre la terre et les producteurs qui sont désormais les plus fervents défenseurs de la protection des sols. Ils ont été convaincus par les résultats obtenus avec peu de moyens importants», a déclaré le technicien en marge de la visite d’échanges de près de 70 producteurs provenant de ces deux communes.

Ce projet pilote de gestion durable des sols avait démarré dans huit communes du Sénégal dont Latmingué avant d’être élargi dans trente autres dont Keur Baka et Thiaré dans la même zone géographique.
 

Tags: 
Source: 
Le Soleil

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Facebook Comments Box

Kaolack Tags