Interdit de rendre visite à Imam Alioune Ndao, Seydi Gassama dans tous ses états

Le Directeur exécutif d’Amnesty international Sénégal, Seydi Gassama voit rouge après s'être vu refuser un permis de visite à l’Imam Alioune Ndao. Selon le défenseur des droits de l’homme, cette posture du juge en charge du dossier est inconcevable.

«Amnesty International Sénégal s’est vue refusée un permis de visite à l’imam Ndao par le juge d’instruction en charge du dossier au motif que ces visites sont réservées uniquement à ses plus proches parents ; ce qui constitue une entrave au travail de l’organisation et une atteinte au droit du détenu de recevoir des visites de ses proches et amis » a révélé Seydi Gassama dans un communiqué parvenu à Pressafrik.

Ce refus du juge est selon lui, aux antipodes du respect des droit d’imam Ndao d’autant plus que, soutient-il, ce n’est une première puisque le juge a aussi refusé qu’il soit consulté par un médecin après le constat fait que sa santé est en train de se détériorer.

Le document de relever que : «ces restrictions au droit de recevoir des visites s’ajoutent aux interdictions faites aux détenus, y compris à l’Imam Ndao, de se parler aux moments de promenade qui n’excédent pas trente minutes par jour».

M. Gassama, qui s’insurge contre ces faits, a demandé à l’autorité judiciaire de veiller à rétablir M. Ndao dans ses droit car, «malgré deux ans de détention provisoire, l’instruction se poursuit ; de nouvelles charges étant ajoutées au dossier».

Donc, poursuit-il, les autorités sénégalaises doivent veiller «à respecter la présomption d’innocence de l’imam Alioune Badara Ndao et de toutes les personnes détenues pour des infractions liées au terrorisme ; à lever toutes les restrictions au droit de recevoir des visites des personnes détenues pour des affaires liées au terrorisme, y compris l’imam Alioune Badara Ndao ; à autoriser sans délais l’imam Alioune Badara Ndao à voir un médecin pour une prise en charge adéquate des préoccupations liées à sa santé ; à autoriser l’accès aux personnes détenues pour des affaires liées au terrorisme aux organisations de protection des droits humains qui doivent accomplir leur mission sans entraves».

L’imam Alioune Badara Ndoa a été arrêté le 26 octobre 2015 à Kaolack et est depuis lors maintenu en détention préventive pour diverses infractions liées au terrorisme.

Source: 
pressafrik.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags