Kaolack/ 7eme édition du fint’arts. La création d’un musée régional en perspective

Derrière le président du Conseil départemental de Kaolack Baba Ndiaye dont l’ambition est de faire de cet événement le socle d’une promotion culturelle contributive au processus de développement de la région de Kaolack, le Ministre de la culture Abdou Latif Coulibaly qui présidait Dimanche dernier l’ouverture officielle de la 7ème édition du Festival International des Arts et de la Culture du Saloum (Fint'Arts), a fait part de sa décision de soutenir le projet de réalisation du musée  régional de Kaolack. Initié par la chambre de commerce d’Industrie et d’Agriculture de Kaolack (Cciak) dans le but de redynamiser un secteur peu exploité, ce projet est en effet senti comme un moyen adéquat pour s’emparer des innombrables ressources culturelles éparpillées un peu partout dans la région ou cachées par ignorance quelque part dans nos différentes collectivités. Il s’agit par là de disposer d’un cadre prompt à réunir tout ce patrimoine culturel et l’héritage des royautés de cette ancienne province historique afin de les utiliser à des fins économiques et sociales. Littéralement tenue à l’Esplanade du complexe « Cœur de Ville » de Kaolack, cette rencontre donnait aussi l’occasion au Ministre Abdou Latif Coulibaly de rappeler dans un sens plus large le soutien que son département compte apporter aux projets culturels de manière générale. Ceci dans le besoin de pouvoir enseigner aux nouvelles générations certains paramètres de l’histoire contemporaine à l’image du Port de Kaolack qui continue encore de cacher à ses cadets son identité de premier Port de l’Afrique Occidentale Française (Aof) au début du 19e siècle en termes de trafic et transit de marchandises ou les royaumes du Saloum tels qu’ils sont racontés dans le récit des événements. Saluant toutefois l’initiative du président Baba Ndiaye de faire revivre la richesse la diversité culturelle et artistique, le Ministre de la Culture s’est pour autant remémoré le rayonnement culturel de la région dont l’essentiel s’est manifesté autour des soirées de « Ngoyane », « Ndaga » ou des séances de lutte traditionnelle avec la fameuse et réputée danse du « Prim ».

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags