Kaolack/ agriculture et contrôle du vécu paysan. Une mission d’inspection du CNCR à l’assaut des producteurs

Dans le cadre d’une tournée nationale destinée aux fédérations régionales membres de sa plateforme, le conseil national de concertation des ruraux a ouvert hier Jeudi 22 Août à Kaolack une assemblée générale de partage avec les producteurs du centre. C’était pour les amener à se prononcer sur la situation actuelle de la campagne. Mieux les inviter à étaler leurs inquiétudes par rapport au retard constaté sur la pluviométrie, les difficultés rencontrées lors des précédentes opérations de distribution des semences, intrants agricoles, surtout de dotation du matériel agricole. Une opportunité pour les producteurs de signaler que dans certaines parties de la région, les pluies ont été assez régulières contrairement à d’autres où l’impact de pause pluviométrique commençait à affecter les premiers semis. Tout comme les éleveurs qui ont fait étale aux énormes difficultés qu’ils subissent pour nourrir des animaux dans un environnement où le tapis herbacé est quasi inexistant. Sur un autre registre, les producteurs ont soulevé certains cas de ressème pour les céréales et la légumineuse qui est l’arachide. Ces paysans ont proposé un choix sur des variétés hâtives afin de trouver des moyens de subsistance et anticiper sur d’éventuels échecs de production à la fin de la campagne.  Cette rencontre qui mobilisait prés d’une cinquantaine de participants a été également était le prétexte de discuter sur les conditions de développement de l’agriculture familiale. Histoire de sauvegarder le plaidoyer fait par le Cncr au niveau international. Car, il faut le rappeler, le Cncr fait partie des organisations signataires de la convention internationale pour que l’Agriculture familiale dispose d’une décennie dans système des Nations Unies. Ainsi il s’agissait surtout pour sa mission de faire approprier cet engagement à ses fédérations membres, ses producteurs et enseigner les dispositions qu’il convient de prendre relativement. Des échanges fructueuses certes, mais qui ont aussi été élargies aux filières de la pêche, à l’environnement, mais de élevage afin d’obtenir plutart des dispositions plus équitables concernant le traçage des limites du parcours du bétail.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags