Kaolack / Cérémonie officielle de l’édition 2018 du gamou de Médina Baye. Aly Ngouye Ndiaye chante les louanges de baye Niasse

Accompagné par une forte délégation gouvernementale et parlementaire dont le ministre des Sports Mactar Bâ, son collègue du plan Sénégal Emergent Cheikh Kanté, la vice- présidente de l’Assemblée nationale Awa Guèye et l’envoyée spéciale du président de la République Aminata Touré, le Ministre de l’intérieur Aly Ngouye Ndiaye qui représentait le chef de l’Etat, a présidé Dimanche dernier la cérémonie protocolaire de l’Edition 2018 du Gamou de Médina Baye. Dans une salle pleine à craquer, le ministre de l’intérieur, après de longues salutations et congratulations adressées au Khalif, ses disciples et l’ensemble de la famille de Baye Niasse, a plutôt axé son discours sur la vie et l’œuvre d’El Hadji Ibrahima Niasse, père fondateur de la cité religieuse. Partant de sa naissance dans le village de Taïba Niassène, une après-midi du mois de « Rajab » (calendrier musulman), Aly Ngouye Ndiaye a ainsi réussi à dévoiler un secret que beaucoup ignoraient encore. Baye Niasse a la date de naissance que le prophète Mohamed (Psl). Pour lui, il n’existe nulle part ailleurs un évènement aussi important que la célébration de la naissance du prophète de l’islam. « C’est le jour où Dieu notre créateur a transmis, de par sa grâce et sa bénédiction, la lumière dans le monde, mais aussi les bienfaits qui harmonisent aujourd’hui la vie sur terre. Il est également un jour de pardon où le tout puissant exhausse toutes les prières et efface tous les pêchés commis ». Revenant sur la vie du vénéré Cheikh Al Islam, le ministre Aly Ngouye Ndiaye constate par ailleurs que c’est dés sa naissance que Baye Niasse a commencé à montrer ses premiers signaux d’homme de Dieu, et futur leader de la Ummah islamique. Cela explique en partie la diversité de sobriquets que ses disciples et les grands érudits de l’Islam de son époque lui donnaient périodiquement pour magnifier la grandeur de l’homme et la place qu’il occupait dans l’histoire islamique contemporaine. Dans une partie de sa vie, Baye Niasse a porté le nom de « Mouchiridoun Anam » le redresseur, ensuite « Kawsidou Ibadi » le sauveur, « Farîdou Dakhirihi » le propulseur de l’Islam et bien d’autres surnoms qui lui étaient attribués grâce à sa dimension intellectuelle, sa maitrise du Coran, de l’histoire de la religion, mais surtout sa nouvelle compréhension des sourates et les méthodes nouvelles de pratique de l’Islam que les musulmans de manière générale devaient adopter pour être en phase avec les nouveaux principes. Baye Niasse comme décrit par le Ministre de l’intérieur était un homme unic autant dans la région qu’il a pratiquée toute sa vie durant que sa connaissance du Coran. Cette distinction s’est d’autant plus illustrée à l’époque où le fondateur de Médina Baye, était encore jeune et vivait avec ses parents. Les révélations que Dieu a portées en lui à cette époque là, favorisaient la grande affluence qui s’est forgé tout autour de sa modeste personne des années durant jusqu’à son départ du quartier de Léona Niassène pour fonder le village religieux de Médina Baye. Ainsi préparé et formé à suffisance par son père El Hadji Abdoulaye Niasse (Mame Aladji), Baye Niasse s’est aussitôt livré à une mission divine qui consistait à répandre l’islam en Afrique et dans le monde. A la fin du 19e et début 20e siècle, El Hadji Ibrahima Niasse a parcouru tous les pays du monde excepté l’Israël et les Etats-Unis où il avait prédit et désigné l’Imam Hassane Cissé comme futur missionnaire dans ce continent. Depuis des centaines de fidèles répartis sur l’ensemble des pays du monde ne cessent de converger vers Médina Baye, une cité qui s’est finalement reconvertie en melting-pot où l’on peut croiser une bonne partie de nationalités.

Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags