KAOLACK- CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION D’ARACHIDE 1300 TONNES OFFICIELLEMENT RECEPTIONNEES

Officiellement lancée le 16 novembre dernier, la campagne de commercialisation agricole, notamment de l’arachide se poursuit timidement dans la région de Kaolack. Après sept (7) semaines d’opération sans relâche, la Direction régionale de développement rural (Drdr), la seule structure de l’Etat habilitée à superviser les actions de terrain, a constaté durant la dernière semaine du mois de décembre début janvier que seules 14991,755 tonnes ont été réceptionnées au niveau des entreprises huilières notamment à «Suneor» et à la compagnie de production oléagineuse (Copéol).
 
Compte tenue de la non parution au niveau de la direction régionale de développement rural (Drdr) des chiffres en termes de tonnages déjà emmagasinés par les sociétés West Africa of Oil (Wao) et la «Patissen», cette production pourrait connaitre une hausse sur la collecte durant les prochaines semaines, surtout au cours de la prochaine réunion hebdomadaire du comité régional de suivi qui se tient chaque semaine durant la journée du vendredi. Une rencontre qui, sans doute est l’occasion pour les différents acteurs de capitaliser toutes les données relatives à cette campagne de commercialisation agricole. D’après le directeur régional du développement rural de Kaolack, cette production que ses services ont tantôt d’énumérer, enrôle en même temps une quantité productive de 1122,2 tonnes de semences certifiées et 13869,5 tonnes de semences écrémées et autres matières premières destinées aux entreprises huilières.
 
Pour Pierre Diouf, «comparée aux transactions opérées durant les premières semaines d’exercice, la production collectée en cette période, a connu un grand bond et commence à donner plus d’optimisme aux différents acteurs».  Quant à la prévision nationale attendue cette année dans la filière arachidière qui suscite depuis un certain moment toute une polémique parmi les acteurs des secteurs économiques et politiques du pays, le directeur régional du développement rural de Kaolack s’est dit «prudent» sur la question compte tenu de plusieurs facteurs engendrant la campagne qui, d’ailleurs, n’est qu’à sa 7ème semaine et va se prolonger jusqu’en mars prochain.
 
Toutefois, il a tenu à préciser que 527 points de collecte ont été ouverts cette année et que 77 sont aujourd’hui sous le contrôle de la Drdr. Et même s’il refuse de se prononcer sur les vraies raisons de la non-fonctionnalité de la majeure partie des points de collecte, il a admis que ces points n’ont pas été rendus opérationnels du fait des nombreux déficits liés à l’accès des opérateurs aux crédits, les lenteurs enregistrées dans le financement, mais aussi l’existence sur le marché des prix dépassant le plafond de 200 F Cfa, dont les principaux convoyeurs ne sont autres que les opérateurs investis dans l’exportation.
 
S’agissant cependant de la volonté des décideurs de prévenir pour cette année 50.000 tonnes de semences certifiées et 25.000 tonnes de semences écrémées, la direction régionale du développement rural de Kaolack estime que pour ce qui concerne son périmètre qui est Kaolack, 15.000 tonnes de toutes espèces de semences sont déjà mobilisées. Et ce, jusqu’à la semaine du 25 au 1er janvier dernier. Ces chiffres seront sans doute réactualisés au fur et à mesure que la campagne avance et ne pourront être arrêtés en mars prochain date de fermeture des opérations. Son directeur tient cependant à rappeler aux acteurs que ces semences ne sont pas admises à la commercialisation, mais plutôt à la multiplication et doivent faire l’objet d’une stricte veille surtout du côté de l’exportation où tous les regards sont braqués.

Auteur: 
Abdoulaye Fall
Source: 
Sud Quotidien

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags