KAOLACK/ CROISADE POUR LE DEPART DU PS DE LA COALITION PRESIDENTIELLE LA BRANCHE LEGITIME DU MEES INTERPELLE LE SECRETARIAT NATIONAL

Le Mouvement des élèves et étudiants du Parti socialiste (Mees), section de Kaolack, a dénoncé au cours d’une rencontre avec la presse, l’usurpation de fonctions dont certains jeunes proches du leader Diockel Gadiaga ont fait usage pour parler au nom du Mees. Le mouvement, par la même occasion, a indirectement interpellé la direction du parti pour qu’il soit mis un terme à ce genre de réactions fractionnistes au sein des instances jeunes.

Il faut dire que ces jeunes sont très remontés contre leurs camarades, surtout lorsque ces derniers se sont saisis de cette structure jeune pour inciter le secrétariat national socialiste à quitter la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (Bby) et faire cavalier seul pour les prochaines élections législatives de Juillet 2017. Pour les camarades de Momath Dia, « malgré le renouvellement intervenu en 2014 au sein du secrétariat national et dans les autres structures en activité dans les différentes régions du pays, la coordination de Kaolack n’a pu être soumise à une telle directive. Car, pour des tiraillements des responsables et d’autres considérations d’intérêt personnel, cette structure n’a pas été renouvelée. Cela suppose que tous les responsables qui étaient auparavant investis ont gardé leurs postes respectifs.

Pour autant, « Pape Mbaye est le responsable légitime des jeunesses socialistes de Kaolack et Momath Dia le coordonnateur du Mees, section de Kaolack », ont précisé ces jeunes socialistes. Et, contrairement à leurs camarades du camp de Diockel Gadiaga, ces jeunes ont saisi l’occasion pour manifester d’abord leur engagement de soutenir la candidature de Serigne Mbaye Thiam pour la succession du camarade Ousmane Tanor Dieng à la tête du Parti socialiste (Ps).

Ensuite pour se prononcer sur les élections législatives de Juillet prochain. S’agissant de ce dernier point, les jeunes du Mees considèrent que « c’est seule la voie de la démocratie qui a prévalu pour trancher sur le principe de partir aux prochaines législatives avec ou non la coalition Bennoo Bokk Yaakaar. Car, pour prendre une telle décision, il fallait agir en fonction des principes démocratiques qui régissent notre parti. Le secrétariat national a heureusement eu cette pertinence politique et a soumis cette question à l’ensemble des 138 coordinations socialistes du pays. Et si aujourd’hui, la majorité de ces instances a répondu favorablement, le fait de s’y opposer ne revêt que de la démence », ont-ils constaté.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye Fall
Source: 
Sud Quotidien

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags