Kaolack : des acteurs locaux armés contre la discrimination des femmes

Le Projet d’appui à la stratégie nationale pour l’équité et l’égalité de genre (PASNEEG), a organisé, lundi, à Kaolack, un atelier d’orientation des acteurs locaux sur les formes de discrimination subies par les femmes sur l’accès à la terre et les mariages précoces, a constaté l’APS.

"Nous attendons de ces acteurs" participant à cet atelier "qu’ils mènent à leur tour dans leurs terroirs, le travail de sensibilisation et d’information des masses, pour combattre les discriminations des femmes sur l’accès à la terre et sur les mariages précoces", a expliqué la coordinatrice du PASNEEG, Awa Nguer Fall.

Elle s’entretenait avec des journalistes, en marge de cet atelier d’orientation présidé par l’adjoint au gouverneur de Kaolack, Abdoul Aziz Diagne, avec la participation des membres de l’Association des juristes sénégalaises (AJS).

Au cours de cette rencontre, les participants constitués pour l’essentiel de femmes, ont été "sensibilisés sur les engagements juridiques internationaux et africains, signés et ratifiés par le Sénégal sur l’accès à la terre des femmes et sur le relèvement de l’âge du mariage des filles de 16 ans à 18 ans", a-t-elle ajouté.

"Malheureusement, sur ces deux problématiques ciblées, le Sénégal tarde encore à respecter ses engagements internationaux", a déploré Mme Fall, citant le protocole de Maputo qui fixe à 18 ans l’âge minimum requis pour le mariage des filles.

Selon sa coordinatrice, le PASNEEG "a opté pour une sensibilisation des acteurs à la base pour combattre les formes de discriminations néfastes à l’encontre des femmes", à partir du compte tenu des obstacles rencontrés dans l’effectivité de ses engagements et de concert avec l’AJS.

Elle a souligné la nécessité de sensibiliser les acteurs locaux sur les instruments juridiques et les outils de communication qui puissent leur permettre de se déployer sur le terrain pour sensibiliser les communautés au niveau le plus bas, a indiqué Awa Nguer Fall, selon qui "c’est la seule façon de lutter contre ces obstacles".

"Les mariages précoces ont des conséquences néfastes sur les jeunes filles et tout cela doit pousser l’Etat du Sénégal à relever l’âge du mariage à 18 ans, mais aussi à donner aux femmes les mêmes chances que les hommes dans l’accès à la terre", a-t-elle estimé.
 Financé par le gouvernement italien, le PASNEEG est logé au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance. Il est doté d’un comité technique central de révision des normes discriminatoires à l’encontre des femmes pour accompagner ce processus.

AB/BK

Tags: 
Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags