Kaolack : des enseignants marchent pour l’application des accords signés avec le gouvernement

Des dizaines d’enseignants affiliés à la Fédération des syndicats d’enseignants (FEDER) ont marché mercredi dans les rues de Kaolack (centre), pour exiger du gouvernement le respect des accords signés avec les syndicats du secteur éducatif, a constaté l’APS.

Les marcheurs, partis du quartier de Léona, ont sillonné les rues en agitant des foulards rouges et en brandissant des pancartes appelant au respect des accords signés avec le gouvernement du Sénégal.

Ils ont ensuite arpenté l’avenue Vandholeven et se sont rendus à la préfecture où ils ont remis un mémorandum au préfet de Kaolack, Amadou Moctar Watt. Celui-ci s’est ainsi engagé à transmettre les doléances des manifestants aux autorités compétentes.

"Nous étions venus à Kaolack pour mobiliser les militantes et les militants de l’élémentaire et du moyens secondaire et manifester notre manque de satisfaction par rapport à ce qui se passe dans le secteur de l’éducation et exiger du gouvernement le respect des accords déjà signés", ainsi déclaré à des journalistes, Dame Mbodj, coordonnateur national de la FEDER.

Intervenant à l’issue de la manifestation, le syndicaliste a notamment appelé à "une remise à plat" du régime indemnitaire des fonctionnaires dans un souci de mettre en avant l’équité dans l’attribution des indemnités et autres émoluments.

"Nous estimons que les enseignants sont lésés. Nous avons une indemnité de logement de 60 000 francs au moment où d’autres agents de l’Etat moins gradés que les enseignants en ont trois fois plus", a déploré M. Mbodj.

"Nous ne réclamons pas l’aumôné, mais nos droits. Nous voulons que les accords signés relatifs aux actes administratifs, aux lenteurs administratives, aux dossiers sur les crédits et au droit aux négociations collectives soient respectés", a-t-il indiqué.

Fin janvier dernier, au sortir d’une rencontre entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, le Premier ministre annonçait 6 points autour desquels vont tourner les mesures prises pour la résolution des revendications des enseignants.

Il a notamment fait état de 12 milliards CFA pour la revalorisation de l’indemnité de logement des enseignants, 32 milliards pour l’apurement des sommes dues au titre de la validation des années de vacatariat, 3,5 milliards pour l’aménagement des zones d’habitation des enseignants.

Le coordonnateur national de la FEDER a également contesté les montants avancés par le gouvernement, au titre des rappels dus aux enseignants.

"Le gouvernement du Sénégal nous doit 85 milliards de francs en terme de rappels, alors que son porte-parole évoque le chiffre de 32 milliards de francs", selon lui.

AKS/BK

Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags