Kaolack/ Face à la persistance de ses accusations contre le pouvoir de Macky Sall. Bassirou Kebe revisite le passé de Sonko et l’accuse

Après une série d’activités politiques concédées ces jours-ci dans le département de Nioro, le conseiller spécial du président de République en charge de la protection des droits de l’enfant Bassirou Kébé a sanctionné sa tournée par une rencontre avec la presse. Histoire de faire le compte rendu de son déploiement à Nioro après plus d’une semaine d’activités et porter la réplique au candidat et leader du Pastëf Ousmane Sonko au sujet de la persistance de ses accusations contre le régime de Macky Sall. Pour le président du mouvement « Ligguey Sunu Rew » « il ne s’agit nullement de nuire à la manière politicienne la vie d’un citoyen sénégalais. Mais nous avons constaté en la personne d’Ousmane Sonko, un candidat à conviction égarée qui inspire plutôt l’image d’un homme teigneux, sans respect aucun aux principes de bon voisinage entre le Sénégal et ses voisins. Lors qu’il s’est donné le courage d’annoncer la révision des contrats pétroliers une fois son accession au pouvoir, et minimiser les chances de la Mauritanie sur le programme inter-états d’exploitation des ressources pétrolières et gazières, le leader du Pastëf a fait signe d’une nette volonté de violer les accords signés avec le voisin Mauritanien et susciter des lendemains sombres dans un partenariat vieux de plus d’un siècle » a porté Bassirou Kébé à l’attention de l’ex inspecteur principal des Impôts et domaines. Au-delà des accusations qu’il juge d’ailleurs fallacieuses et qui sortent souvent du champ démocratique, aussi le comportement déloyal de l’homme pendant les débats parlementaires, l’ancien directeur de la protection des droits de l’enfant dit avoir la certitude que « Ousmane Sonko, contrairement à ce que beaucoup pensent, est loin d’être un citoyen modèle. Des fois, il menace de fusiller certains dirigeants de régimes antérieurs et à chaque fois qu’il se sente minoritaire, il n’hésite non plus à soumettre une alliance électorale à ces mêmes personnes comme il a été récemment le cas avec Wade » a poursuivi le conseiller spécial du Président de la République.  Pour lui « le plus décevant chez le leader du Pastëf est son implication dans cette affaire d’escroquerie foncière et à la quelle il n’arrive pas encore à apporter les éclaircissements convaincants. Depuis qu’il a utilisé son syndicat et son parti pour disposer de 100 parcelles à Gadaye dans la commune de Guédiawaye, aussi d’une autre parcelle pour abriter le siège de son parti, et qu’il s’est vu refuser cette demande sur ordre présidentielle, nous sommes tout de suite envahis par l’idée de voir quelqu’un qui ne pense qu’à ses propres intérêts ou ceux d’un groupe de personnes bien restreint ». Comment peut-on être en mission de vérification à la Sicap en 2011 et profiter l’occasion pour acquérir une maison à Keur Gorgui ?  Bassirou Kébé a posé pour autant Bassirou Kébé à Ousmane Sonko dans son réquisitoire et l’invite à un débat radio télévisé dés qu’il le voudra.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags