Kaolack/ fin du projet « NAATAL MBAY » au Sénégal. Plus de 20.000 ménages et 26.000 producteurs suivis dans la zone centre

A quelques semaines de la clôture officielle de leurs activités au Sénégal, l’Agence des Etats Unis pour le Développement International (USAID) principal maître d’œuvre du projet « Naatal Mbay », ses partenaires locaux et d’autres représentants de l’Etat ont poursuivi hier Mardi 29 Janvier à Kaolack une rencontre d’échanges et partages sur le bilan du projet. Lancé au courant de l’année 2015 pour une durée d’exécution de quatre (4) ans, « Naatal Mbaye » a surtout été initié dans une perspective d’améliorer la sécurité alimentaire dans notre pays, et accroître les revenus au sein des ménages situés des zones dites d’influence. Son déroulement dans le centre du pays a ainsi permis de toucher une population de 20.942 ménages dans les régions de Kaolack, Kaffrine et Fatick. Ce chiffre représente les 16 % de la cible globale estimée en amont à 130.000 ménages pour l’ensemble du pays. Son inscription dans la composante agricole du plan Sénégal Emergent (Pse) et dans le programme de relance et d’accélération de la cadence de l’Agriculture sénégalaise (Pracas) a visiblement débouché sur l’enrôlement d’un groupe cible de 26.387 producteurs, formés et suivis tout au long de ses quatre (4) années d’intervention dans les chaînes de valeur Mil, Maïs et Riz pluvial. Ces dispositions ont ainsi permis l’augmentation des périmètres emblavés, car de 2714 ha en 2014/2015, les surfaces couvertes par le projet « Naatal Mbay » sont passées à 18.670 ha dans la production du Mil. Pour le Maïs et le Riz pluvial ces chiffres sont respectivement passés de 4871 ha à 8418 ha et 1287 ha à 2147. Une progression qui de manière spontanée, a provoqué une nette amélioration de la production du Mil dont les derniers chiffres ont fait état de 22.255 t de mil obtenues cette année soit 716 %. Ceci, en dépit des 18.732 t collectées dans la filière Maïs représentant un pourcentage de 107 % et un rendement annuel de 2800 t de Riz soit une performance de 233 %. Puis que le projet « Naatal Mbay » tel qu’il est conçu cache en même un plan pour la relève, le gouvernement Américain en a profité pour d’abord instruire les producteurs à agir en fonction des organisations, tout en leur enseignant un paquet de comportements et autres connaissances techniques favorables à la production. Au-delà de l’utilisation des méthodes d’information météorologique en vue de pallier à certaines éventualités dues aux changements climatiques et dont 17.619 producteurs de la zone centre ont aujourd’hui accès, le gouvernement Américain a aussi favoriser la promotion de l’Assurance agricole dans ses zones d’intervention et la connexion des producteurs aux marchés étrangers. Sur le tableau de l’évolution des volumes contractualisés, il est indiqué que durant 2018, les producteurs du centre ont réussi à obtenir des chiffres d’affaires de prés de 313 millions Cfa en Mil, et 570 millions de Frs en Maïs. Il faut cependant préciser que depuis la date de son intervention dans le projet en 2015, le gouvernement Américain a progressivement boosté le financement des activités sur l’ensemble des chaînes de valeur auxquelles il s’est investi. Ainsi de 322.452.144 en 2015 ses financements ont été rehaussés à 759.282.916 millions soit un pourcentage de 135 %.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags