Kaolack : le village de reclassement social de Koutal compte 87 malades guéris de la lèpre (habitant)

Le village de reclassement social (VRS) de Koutal (Kaolack) compte 87 anciens malades de la lèpre mais traînant toujours des séquelles, a indiqué, dimanche, El Hadji Ngom, membre de l’association des lépreux blanchis de Koutal.

"Toutes ces personnes guéries de la lèpre vivent principalement à Koutal en communauté avec leurs familles respectives", a dit le vieux Ngom, dans un entretien accrdé, à l’APS dans le cadre de la célébration nationale décalée de la journée mondiale des lépreux, du 31 janvier dernier.

"La plupart de ces gens, a-t-il poursuivi, sont aussi membres de l’Association des lépreux blanchis de Koutal, et vivent de l’appui de leurs parents, de partenaires au développement, d’ONG, de l’Etat ou de la mendicité".

Il a indiqué qu’"il arrive que certains parmi les anciens malades qui traînent des séquelles lourdes ferment leurs maisons de Koutal pendant plusieurs mois pour aller dans les grandes villes comme Dakar pour s’adonner à la mendicité afin de subvenir à leurs besoins".

"D’autres optent de rester dans le village mais durant la journée ils vont en ville, à Kaolack, pour mendier et disposer d’un peu argent ou des vivres pour assurer leur dépense journalière ou quotidienne", a ajouté El hadji Ngom, lui-même malade guéri de la lèpre.

Il a précisé ’’qu’en général ces derniers reviennent aussitôt à la maison dès qu’ils ont de quoi assurer la ration journalière pour leurs enfants’’.

"Cela veut dire que s’ils ont de quoi se nourrir quotidiennement ils vont arrêter de mendier dans les rues des villes", a expliqué, le vieux Ngom, par ailleurs enseignant à la retraite après 25 années d’exercice à Koutal. Il a indiqué que certains ont, grâce à la carte d’égalité des
chances, bénéficié des bourses de sécurité familiale. "Ils sont à ce jour au nombre d’une trentaine parmi les anciens malades", a-t-il signalé.

"Néanmoins nous demandons à l’Etat ou aux bonnes volontés qui, en dépit de leurs nombreux efforts consentis, à aider davantage les anciens malades dont certains traînent un handicap lourd, à se nourrir normalement", a-t-il plaidé.

Le village de reclassement social de Koutal compte une population d’environ 1.000 habitants.

Il a été créé à la faveur de la loi 76-03- du 25 mars 1976 portant création des villages de reclassement social (VRS).

AB/PON

Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags