KAOLACK/ MAME ADAMA GUEYE AU SUJET DE LA DEMOCRATIE AU SENEGAL « LA DEMOCRATIE SENEGALAISE EST MAL APPOINT »

Le leader de la formation « Senegal Bou Bess » qui visitait tout au long du week-end passé, les acteurs sociaux et économiques de la région de Kaolack, a eu comme impression que la démocratie au Sénégal est mal appoint. Et pour apporter une justification à sa requête, Mame Adama Guèye estime que cette démocratie là est souvent un prétexte pour le président Macky Sall de divertir certains. Alors que dans sa propre conviction, le coordonnateur national du mouvement « Senegal Bou Bess » se persuade que Macky Sall n’a pas cette démocratie dans son Adn. « Il n’y croît pas. Ce qui le justifie selon Mame Adama Guèye, est facilement constaté sur les maladresses répertoriées partout à tous les niveaux des processus. Pour rappel, les sénégalais avaient voté en 2012 parce qu’ils espéraient que le 23 Juin est un état d’esprit. C’est une revendication foncièrement démocratique au Sénégal qu’il fallait transformer en acte. Mais malheureusement, le président Macky Sall et son régime ont violé l’esprit du 23 Juin. Celui des assises nationales et ont trahi l’esprit de ces grands moments de réflexions nationales et la lettre qui sanctionnait ces travaux » a ainsi constaté Mame Adama Guèye. Et pourtant trouve le leader de « Senegal Bou Bess », « ces mêmes assises préconisaient le refonte des institutions pour corriger tous les éléments de déficit démocratique. Le président à l’époque avait signé cet engagement. Il l’a ratifié. Mais ce qui montre aujourd’hui la situation de lamentable démocratie, c’est le bilan politique poussé à l’extrême. Macky Sall avait parlé de la patrie avant le parti. Aujourd’hui le fait que le parti soit avant la patrie est la manifestation la plus évidente que le jeu démocratique ne fonctionne pas correctement. Tout est réduit à une question d’appartenance partisane. Le clientélisme politique. Donc, le jeu démocratique ne peut nullement fonctionner dans ces conditions. Les institutions principales qui sont indispensables et qui font que la démocratie ne fonctionne pas bien au Sénégal sont au service exclusif du président de la République. Si on prend la justice qui doit équilibrer les pouvoirs, ce sont les magistrats eux-mêmes qui ont des craintes par rapport à leur indépendance. La démocratie telle que perçue, est structurée sur l’Etat de droit et la séparation des pouvoirs. Tant qu’il n’a pas un équilibre des pouvoirs il ne peut nullement avoir de démocratie. Et nous assistons aujourd’hui à un système où tout dépend de la volonté du président de la République si bien qu’il est encore prématuré de parler de démocratie dans notre pays » s’est-il convaincu.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags