Kaolack/ nomination de Mbaye Dione au poste d’administrateur provisoire du Crédit Mutuel (CMS). Kaolack dit niet….

Le séjour de Mbaye Ndione à la tête de l’Administration provisoire du Crédit Mutuel du Sénégal (Cms) risque d’être abrégé. En tout cas à partir de la région de Kaolack où le personnel des différentes agences implantées s’opposent catégoriquement à la décision du Ministre de l’Economie et des Finances Amadou Bâ et commencent déjà à s’agiter contre la mesure. Ces travailleurs exigent en effet la levée immédiate de la mesure portant sur l’Administration provisoire au Cms et le retrait sans condition de la nomination de Baye Dione à la tête de la fédération des Caisses de crédit mutuel au Sénégal (Fccms). Fortement mobilisés hier à l’enceinte de leur maison mère, ces travailleurs ont d’abord débuté leurs revendications sur le désarroi qu’ils ont par rapport à l’article 28 de la loi No 2008-47 du 03 Septembre 2008 portant sur la réglementation des Systèmes financiers décentralisés au Sénégal avant de faire le procès de Mbaye Dione, leur tout nouvel administrateur provisoire. Cette loi qui retire aux dirigeants de la fédération des Caisses de Crédits Mutuels du Sénégal (Fccms) tous les pouvoirs qu’ils détenaient pour ensuite les transférer à l’Administrateur provisoire, de l’avis des travailleurs du Cms, a plutôt installé tout un paquet de défis au sein de la boîte : une large démotivation du personnel, une sous exploitation des ressources humaines, la faiblesse de l’évolution du niveau d’activités, mais surtout la dégradation inclusive des relations  de travail entre personnel. Dans ce contexte similaire, le personnel du crédit mutuel du Sénégal dit avoir mal accepté le débauchage d’un homme dont le passé financier suscite encore beaucoup de réactions au Sénégal, dans une boîte connue par son histoire et ses larges performances dans le système financier au Sénégal. Dans le commentaire transmis, ils assimilent la nomination du maire de Ngoundiane à une immixtion de la politique dans le système financier sénégalais et peut causer des lendemains sombres pour le Crédit Mutuel. Très remontés et super motivés à poursuivre ce bras de fer jusqu’aux bouts de leurs souffles, ces travailleurs disent ne jamais accepter que leur maison soit traitée comme un gâteau à offrir aux militants et du coup, exigent le rétablissement sans délai des organes statuaires de la Fccms, tout comme la nomination d’un directeur à moralité avérée.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags