Kaolack/ Prière de l’aïd-el-fitr. Le khalif suggère ses pairs à réclamer la peine de mort au président

Avant même la traditionnelle adresse à la communauté religieuse venue s’acquitter à cet ultime devoir du mois de Ramadan, le Khalif de Léona Niassène Cheikh Ahmeth Tidiane Niasse « Cheikh Oumeyni Niasse » a été le premier à prendre la parole. Dans un discours assez courtois, il a suggéré ses pairs khalifs généraux du pays et l’ensemble de la communauté musulmane du Sénégal à demander au président de la république de faire recours à la peine de mort pour restituer à la société sénégalaise sa stabilité et arrêter de manière stratégique les nombreux cas de violence notés ces moments derniers. Sans pour autant prononcer et traduire un seul récit de la « chariha » (loi islamique) mentionnant l’application de la peine de mort, le Khalif de Léona Niassène dit avoir formulé cette requête pour avoir constaté ces dernières années la recrudescence des cas de violence exercés injustement sur des citoyens sans les mesures idoines pouvant dissuader ces agissements inhumains. Estimant toutefois que les sénégalais ont renouvelé leur confiance au président de la République pour se privilégier d’un devenir radieux et disposer d’un bien être social largement partagé, le guide de la famille religieuse de Léona Niassène recommande à ce dernier d’avoir toujours conscience à cette distinction portée à son endroit et œuvrer dans le sens du bonheur pour tous. Le Khalif Cheikh Oumeyni Niasse a par ailleurs exhorté les citoyens sénégalais à refuser de pousser leurs lamentations par rapport aux difficultés de la vie et essayer toujours de rendre grâce à Dieu, mieux le remercier sur ce qu’il a envi de faire de nous. Car comparé à l’époque de nos ancêtres où nos grands parents vivaient toutes les difficultés qu’on peut imaginer, le Sénégal de nos jours laisse susciter beaucoup de privilèges et prétend emmagasiner d’autres richesses qui, à son sens, ne profiteront qu’à ses fils et les générations à venir.
 
 L’IMAM CHEIKH MOUHAMAD ARABY NIASSE DIT NE PAS ÊTRE D’ACCORD DE L’APPLICATION DE LA PEINE DE MORT, MAIS CONFORTE…
 
Dans son sermon d’hier, prononcé quelques instants après la déclaration du Khalif, l’Imam ratib de la mosquée de Léona Niassène Cheikh Mouhamad Araby Niasse dit avoir accepté toutes les recommandations données par son Khalif sur les comportements sociaux et divins à adopter, sauf l’application de la peine de mort au Sénégal. Son raisonnement est que, même si c’est l’Islam qui le recommande, la peine de mort n’est plus compatible à l’évolution et les principes de gouvernance dans nos états. Selon lui l’exemple est que le Coran qui était valable dans le passé ne l’est plus aujourd’hui, les médicaments qui traitaient certaines maladies à l’époque n’ont plus cette capacité pharmaceutique à présent. Mais selon lui, il reste toutefois évident de recourir à d’autres méthodes répressives en concordance avec les réalités sociétales et basées sur la restitution de la valeur humaine. Pour l’Imam Araby Niasse « toute civilisation doit être assortie par des mesures d’accompagnement. Ce que l’on appelle aujourd’hui « démocratie » est une erreur monumentale pour notre société, car essentiellement basée la culture occidentale qui à mon sens est fondamentalement différente de la nôtre. On ne peut nullement prétendre aux principes d’une société où le fait de dire à son père ou à sa maman « pape tu mens ou maman tu mens n’est pas puni ». L’Islam est pour les musulmans et nul ne peut être musulman s’il se laisse emporter par des comportements contradictoires à la religion. Ceux qui sont dans les prisons peuvent certes se réclamer musulmans, mais à mon avis ne le sont pas, car s’ils se comportaient en de véritables musulmans ils auraient peu chance de se retrouver là où ils sont » s’est-il convaincu.
Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags