KAOLACK - PROGRAMME D’ANIMATION L’APR INVESTIT LES QUARTIERS PERIPHERIQUES

 Dans le cadre d’un programme d’animation qu’il entend dérouler un peu partout dans la commune, le département et la région de Kaolack, le coordonnateur du projet de construction des zones inondables, par ailleurs, responsable apériste à Kaolack commune, a présidé hier, mercredi 20 janvier, l’assemblée générale des six cent (600) femmes qui se sont nouvellement manifestées dans la périphérie de Kaolack pour accompagner le président Macky Sall dans le «Plan Sénégal Emergent» (Pse).
 
Cette rencontre qui voyait aussi la forte mobilisation des riverains, constituait en effet, une tribune pour ces derniers d’exprimer leurs besoins en termes d’infrastructures et autres formes de politique pour développer cette partie de Kaolack, visiblement exposée à la récurrente question des inondations.
 
Ainsi, outre la volonté commune des populations de s’unir et de massifier le parti du président Macky Sall avant la prochaine échéance présidentielle, il est également indiqué au cours de la même rencontre le déroulement d’un programme technique visant à lutter efficacement contre les inondations dans ce quartier de Sara Nimzatt.
 
Le coordonnateur du projet de construction des zones inondables du pays, Idrissa Tall qui s’adressait à une foule propose en effet d’envoyer avant la prochaine saison hivernale,  une équipe d’experts en vue d’une étude globale de la situation dans ce quartier, et entend démarrer les premières interventions dès les semaines qui succéderont ces études.
 
Toutefois, l’essentiel pour lui est que les populations prennent cette affaire comme leur propre chantier et accompagnent les équipes  qui se chargeront de la réalisation du projet.
 
Le responsable APR de Kaolack, en marge de ce besoin spécifique, a aussi sommé cette association de femmes et les jeunes du quartier à s’unir et à travailler durement afin de pouvoir jouer plus tard les premiers rôles dans la réélection du président Macky Sall.
 
POLITIQUE ECONOMIQUE ET SOCIALE : Des consultations régionales pour «vendre» le PSE
 
Après les régions Sud  du pays, la direction générale de planification des politiques économiques et sociales du ministère de l’Economie, des finances et du Plan a poursuivi durant les journée du lundi 18 et mardi 19 janvier derniers à Kaolack ses consultations régionales en vue d’une capitalisation de l’ensemble des données techniques destinées à la planification d’une nouvelle politique économique et sociale pour la région.
 
Cette rencontre dite «Les régionales de la direction de planification des politiques économiques (DGPPE)» est en effet, un maillon dans la rubrique des besoins du nouveau «Plan Sénégal Emergent» (Pse). Elle est pour le coordonnateur de la direction générale de la planification, Mayacine Camara et son équipe d’experts, «un moyen sûr de recenser et de répertorier auprès des services déconcentrés de la planification et des acteurs locaux, l’ensemble des secteurs porteurs et autres filières économiques susceptibles de générer des taux de croissance dans chaque région du pays».
 
Car, estime le coordonnateur de la DGPPE «dans le dispositif du programme de développement dans notre pays, le Sénégal n’a pas un problème de moyens, mais un problème d’allocation. Souvent, on se trompe de cible en matière d’allocation, autrement dit d’investir sur une filière impertinente, incapable de générer la croissance. Aujourd’hui, il faut travailler en fonction d’une meilleure allocation des ressources et essayer d’imaginer des projets structurants».
 
La rencontre qui mobilisait une cinquantaine de participants a ainsi été l’occasion pour les régions de Kolda et de Kaffrine de procéder à la présentation des opportunités économiques de leurs régions respectives. Tant en termes de faiblesses que dans le volet «forces et acquis». Toutefois, il est aussi retenu que ces séances locales de consultations économiques et sociales sont également ouvertes en vue d’une préparation de la seconde phase du Pse.
 
Et en marge de ses échanges et autres partages fixés sur l’économie, la délégation du Ministère de l’économie, des finances et du plan a aussi orienté ses réflexions sur le social et la bonne gouvernance et pousser des efforts pour le désenclavement des régions afin d’accélérer le processus d’allocation au niveau local.

Auteur: 
Abdoulaye Fall
Source: 
sudonline.sn

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags