Kaolack/ Projet d’électrification de 300 villages par des mini-réseaux de photovoltaïque. 37 villages de la région promus aux énergies renouvelables

D’ici Décembre prochain, un effectif de 37 villages de Kaolack sera éclairé. Car comme convenu dans le Plan Sénégal Emergent (Pse) et celui d’accès universel à l’énergie électrique à l’horizon 2015, cet effectif de villages est tributaire au programme national d’électrification des 300 villages du pays en mini-réseaux photovoltaïques. L’annonce a été faite hier par le directeur général de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (Aser), Baba Diallo lors d’une réunion du comité régional pour le Développement (Crd) qui portait relativement sur la mise en œuvre de ce projet. D’un coût global d’investissement de 120 Millions d’euros injecté par la « KFW-IPEX, Bank », soit l’équivalent de prés de 79 Milliards de Frs Cfa, et s’adressant exclusivement aux villages éloignés des réseaux classiques d’électrification de haute tension, ce projet aide surtout à améliorer les conditions de vie des populations rurales et à développer certaines stratégies de réduction de la pauvreté grâce à la promotion d’activités génératrices de revenus qui, par choix, figure au cœur de ses priorités. Ainsi au-delà même de sa contribution à l’atténuation des risques liés aux changements climatiques, et les emplois qu’il s’apprête à générer à l’issue des prochaines séances de formation et emploi de jeunes techniciens locaux en énergie renouvelables, ce programme est aussi lancé dans le souci de promouvoir le renforcement des activités dans les ménages, chez les femmes et petits producteurs ruraux, mais également au sein infrastructures communautaires de base tels que les écoles, dispensaires, mosquées, églises, maisons des jeunes et autres centres pédagogiques et institutions locales afin de leur offrir certains services publics fondamentaux qu’ils n’ont d’ailleurs cessé de réclamer tout au long de ces dernières années. Selon le directeur général de l’Aser, ces opérations permettront d’accroître les 39 % de taux de couverture en énergie électrique dans le monde rural et les 42 % obtenus sur le plan national.  S’agissant cependant du coût, il a toutefois précisé que « la tarification qui sera accordée à ces populations obéira sans doute à l’africanisation de la grille Senelec. Ce processus d’harmonisation tarifaire qui est lancé depuis Décembre 2018 nous rappelle Baba Diallo est présentement dans sa phase transitoire. Une phase selon laquelle il est constaté des baisses de prix de 50 à 60 %, compensatoires grâce aux subventions apportées par l’Etat. La mesure va entrer en vigueur avant la fin de l’année » a-t-il aussi rapporté.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags