KAOLACK/ REACTIONS POST-ELECTORALES

Suite à la réélection du président Macky Sall dés le 1er tour du scrutin président du 24 Février dernier, les réactions fusent de partout. Dans les états major des partis comme au sein des différentes sensibilités politiques, les rencontres avec la presse se multiplient de plus en plus. Si ce n’est pas pour inviter les sénégalais au calme et au travail, ces rencontres sont souvent privilégiées pour exprimer les attentes des populations par rapport au second mandat du président Macky Sall.

 SAMUEL SARR ET SES PARTISANS SIFFLENT LA FIN DE LA RECREATION

A Kaffrine, les partisans de l’ex-ministre de l’Energie Samuel Sarr, de surcroît secrétaire général du Mouvement « Libéralisme social sénégalais » (Lss), après s’être félicités du bon déroulement du scrutin présidentiel et la reconduction du candidat Macky Sall à ses fonctions de président de la République, invitent pour autant le peuple sénégalais à ne plus se laisser divertir par le débat autour de la sincérité du scrutin. Par la voix de leur coordonnateur régional, Bassirou Wade, et sur instruction de leur mentor, ces militants qui disent avoir beaucoup contribué aux performances acquises dans la région de Kaffrine, appellent aussi les citoyens sénégalais au travail et projettent d’implanter profondément les racines de leur mouvement dans cette région.

LE MOUVEMENT « TAXAWU ASKAN WI » FAVORABLE A L’EXPLOITATION DU PORT DE KAOLACK

Soutenu par son président El Hadji Bou Goumbala, le mouvement « Taxawu Askan Wi » (Mta) a justifié sa contribution à la réélection du président Macky Sall comme une alternative pour soutenir le plan Sénégal Emergent (Pse). Mieux, une stratégie pour accélérer les travaux de dragage du Fleuve le Saloum dont l’aboutissement final est la réouverture de la station portuaire de Kaolack. Au-delà du secteur de l’agriculture où ils souhaiteraient un renforcement sur l’ensemble des filières malgré les énormes efforts consentis, les membres du Mta constatent qu’avec la mise en service du port de Kaolack, le président Macky Sall aura la latitude de relancer, surtout diversifier le secteur économique local et résoudre largement la problématique du sous emploi des jeunes et des femmes de Kaolack. La rencontre qu’ils partageaient Samedi dernier avec la presse a  été ainsi une occasion de saluer le travail exemplaire du comité électoral Kasnack / Kassaville dirigé par Idrissa Tall et d’exhorter les membres à se pencher d’ores et déjà sur les préparatifs des élections locales prévues en Décembre prochain.

BASSIROU SARR SUR LE DIALOGUE POLITIQUE NATIONAL

« IL N’A PAS QUE LE POUVOIR ET L’OPPOSITION , MAIS…. »

L’Ancien ministre Bassirou Sarr, membre fondateur du parti « And Jëf » /PADS aux côtés de Landing Savané et Mamadou Diop Decroix s’est prononcé sur le dialogue politique national de l’après élection du Dimanche 24 Février dernier. Visiblement  clair dans ses convictions, Bassirou Sarr a tenu à préciser « dans ce dialogue tant souhaité par la majorité des citoyens sénégalais, il n’a pas que le pouvoir et l’opposition, mais l’ensemble des acteurs de la société imbus de la volonté de pousser le Sénégal en avant. Les acteurs sociaux, les acteurs culturels et tous ceux qui répondront à l’appel du président Macky Sall. Il faut le répéter, ce dialogue ne devra pas se limiter aux acteurs politiques uniquement. Il doit nécessairement s’adresser à l’ensemble des segments de la population et ceux qui répondront à cet appel là seront les bienvenus » a estimé Bassirou Sarr lors d’une sortie à la presse. Estimant toutefois que le prochain mandat du président Macky Sall doit être celui de la rupture, l’ancien ministre conseiller trouve qu’il est aussi une nécessité pour le président de la République d’appeler tout le monde. Ceux qui étaient avec lui à la dernière présidentielle et ses adversaires. Une manière pour lui de leur signifier que je suis le président de tous les sénégalais. Et leur dire surtout que si l’on arrive à  sauvegarder l’essentiel, nous contribuons chacun en ce qui le concerne et selon ses compétences et ses motivations à l’émergence de notre chère patrie dans l’union et la solidarité.

THEODORE CHERIF MONTEIL FACE AU DEFI LANCE PAR L’OPPOSITION SUR LA SINCERITE DU SCRUTIN PRESIDENTIEL

 « QUAND ON EST EN FACE DE QUELQU’UN QUI TRAVAILLE ET QU’ON S’ATTAQUE SOUVENT A CE DERNIER ON OUBLIE PARFOIS DE TRAVAILLER »

L’Honorable député Théodore Chérif Monteil qui tirait des enseignements sur le défi lancé par l’opposition sénégalaise en direction du camp victorieux de la présidentielle et les milliers d’observateurs venus du monde entier pour superviser le scrutin présidentiel a la sensation que « quand on est en face de quelqu’un qui travaille et qu’on formule souvent des attaques en direction de ce dernier, on arrive parfois à oublier de travailler ». Pour lui, « l’opposition sénégalaise est sincèrement paresseuse. L’opposition sénégalaise n’a pas travaillé contrairement au président Macky Sall. Car lorsque ce dernier s’est retranché les manches pour sillonner le Sénégal dans ses profondeurs, diagnostiquer l’état du Sénégal, et essayer de comprendre comment il pourrait techniquement arriver à ses fins, cette opposition là avait opté de résoudre son problème par des critiques crypto personnelles à n’en plus finir qu’elle ne manquait pas de projeter en direction de cet adversaire ». Aujourd’hui se convint le directeur opérationnel de l’Union citoyenne « Bount Bi », « le résultat est là. Quand ils se sont  mis à intimider la presse et faire un terrorisme intellectuel pour empêcher aux gens de se prononcer sur les résultats, ils ont lamentablement échoué. Car on se souvient encore du rôle que la presse a toujours jouer dans le processus électoral. Quand en Mars 2012 Abdoulaye Wade félicitait son adversaire Macky Sall, c’était sur la base des résultats collectés par la presse. Aujourd’hui dire que je ne suis pas d’accord des résultats sortis des urnes et je ne fais pas de recours renvoie sans détours à la politique de l’Autriche » a estimé Théodore Chérif Monteil.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags