Kaolack/ Sécurité alimentaire, nutrition et protection sociale. Les acteurs en route vers un cadre de concertation

L’imminence de bâtir une forte mobilisation sur les questions liées à la sécurité alimentaire, à la nutrition à travers ses différentes facettes et à la protection sociale préoccupe de plus en plus les organisations internationales et nationales. Dans cette logique, l’organisation mondiale pour l’alimentation et l’Agriculture (Fao) en partenariat avec l’Union Européenne (Ue) et le projet « Initiative prospective agricole rurale » (Ipar) ont terminé Hier Mercredi 18 Juin un séminaire de réflexions et partage en faveur d’une orientation stratégique pour la mise en place d’un cadre de concertation qui va réunir prochainement les acteurs de la sécurité alimentaire, du programme de nutrition et de la protection sociale. Présidée par le gouverneur en charge des questions administratives de la région de Kaolack, Moundor Ngom, cette rencontre a été poursuivie sur l’initiative de la Fao qui l’a confié à l’Ipar sur l’identification et la formulation de propositions destinées aux prochaines réformes prévues dans le projet multipartite intitulé « pro-acte » et promulgué sur financement de l’UE. Ainsi éclaté en deux (2) entités distinctes, cette initiative vise à appuyer et renforcer d’une part la gouvernance de la sécurité alimentaire au même titre que la protection sociale et de l’autre, promouvoir une stratégie de dialogue fécond entre les programmes de sécurité alimentaire, de protection sociale et de la nutrition. Outre l’opportunité de pouvoir économiser des ressources et réunir ces trois secteurs autour d’une même force, la mise en place de ce cadre obéit à la volonté des partenaires de disposer d’une feuille de route commune et permettre à l’administration locale d’assurer un suivi strict de la programmation et des activités qui en découleront. Pour le gouverneur Moundor Ngom « cette harmonisation des interventions déjà projetée au niveau national doit relativement suivre sur le plan local pour disposer de résultats probants en matière de sécurité alimentaire, protection sociale et nutrition qui sont naturellement des programmes interconnectés. Même si aujourd’hui de nombreux défis restent à être relever dans ces trois domaines, il ne demeure pas moins que des efforts considérables ont été menés. Et le fait que cette harmonisation des interventions soit privilégiée, l’administration locale sera incontestablement en mesure de coordonner toutes les actions projetées et parvenir à un déroulement efficient de ces actions » s’est-il convaincu.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags