Kaolack/ situation du marché avant la fête de l’Aïd-el-Kebir. La pomme de terre fixée a 400 frs, l’oignon sur le point de flamber

A moins de trois (3) jours de la fête de Tabaski, certains produits à grande consommation tels que la pomme de terre et l’oignon connaissent des disparités de prix sur le marché. C’est du reste le constat fait par le chef du service régional du commerce de Kaolack, Seydou Nourou Barro, lors d’un entretien accordé Jeudi dans les locaux de son service. Même si de son appréciation certaines denrées n’ont pas connu de flambée fulgurante en cette veille de fête, ce n’est pas du tout le cas de l’oignon dont le prix au kilogramme commence à grimper. Toutefois il est aussi retenu que le prix de référence à la consommation de la pomme de terre est présentement stabilisé à 400 Frs au kilogramme et que ce produit continue encore d’inonder le marché avec une rotation discontinue des camions et autres gros porteurs qui le transportent vers Kaolack. A l’évidence, ceci crée une certaine stabilité au vu des services en charge du suivi et le contrôle du prix des produits qui font souvent l’objet de spéculations multiples de la part des acteurs de la filière. Mais surtout du maintien de l’abondance grâce à une société de la place qui assure la distribution. Visiblement c’est une  situation qui s’est manifestée à Kaffrine, Fatick, en Gambie et sur l’ensemble des départements des trois (3) régions. S’agissant de l’oignon, les services du commerce disent avoir relevé quelques difficultés liées au prix bord champs. Au début de la campagne et compte tenu de l’abondance de l’oignon sur le marché, les prix étaient relativement bas. A l’époque, alors que le prix bord champ était officiellement fixé à 250 Frs, beaucoup de producteurs ne pouvaient pas y répondre et se trouvaient dans l’obligation de brader leurs productions à 150 Frs le kilogramme. Cette situation s’est vite répercutée sur le marché kaolackois et l’oignon ne pouvait se vendre à un prix inférieur à 200 Frs. Une aubaine pour les consommateurs, mais pas très rémunérateur pour les producteurs. Aujourd’hui malgré la fin annoncée de la campagne de la filière oignon, les stocks sont toujours disponibles et peuvent couvrir l’essentiel de la demande au plan national. Toutefois les prix bord champs ont considérablement grimpé entre 300 ET 350 Frs à côté du prix de référence arrêté à 250 Frs et ont relativement impacté sur le marché local. Ainsi pour cette semaine, le prix bascule avoisine 350 et 400 Frs et l’on s’attend à des prix supérieur à 400 Frs au cours des 48 H précédant la Tabaski. Les services régionaux du commerce annoncent cependant la mise en place d’un dispositif de contrôle intense au niveau des frontières afin de veiller scrupuleusement sur l’introduction de certains produits de consommation souvent utilisés le jour de la Tabaski. C’est le cas de la mayonnaise industrielle où ils ont réussi tout dernièrement la saisine d’un important stock impropre à la consommation.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags