Kaolack/ Tabaski 2018 à Leona Niassene Mouhamed Araby Niasse prêche la non tenue de propos déstabilisant la paix sociale

Dans le contenu du sermon qu’il a prononcé Mercredi dernier lors de la prière de l’Aïd-el-kébir, édition 2018, l’Imam de la grande mosquée de Léona Niassène en marge des prières formulées pour la paix au Sénégal, a exhorté les compatriotes sénégalais à se retenir et refuser de tenir des propos allant dans le sens de déstabiliser la paix sociale. « Des fois quand on entend certains parler, on a l’impression que le pays est dans une situation de crise profonde, de confusion totale, et que sous peu, il sera ingouvernable. Mais si l’on s’approche aussi de la réalité, on peut toutefois se permettre un discours contradictoire. Car quelque soit la situation dans le pays, on s’est rendu compte que trois (3) jours avant la Tabaski, les couturiers sénégalais avaient fait le plein et beaucoup refusaient les milliers d’offres que les clients leur faisaient  pour la coupe d’un boubou neuf ». A cet effet, Mouhamed Araby Niasse estime que « c’est seul par le pouvoir de Dieu que le président Macky Sall est arrivé à la magistrature suprême. Le reconnaître, c’est accepter la volonté de Dieu, mieux sa décision. Car, avant même la venue du président Macky Sall sur terre, Dieu a déjà formulé son projet de faire de lui un président de la République, sans demander l’avis de personne et aucun être humain ne peut compromettre ce projet tant que Dieu ne l’aura pas voulu » a indiqué Mouhamed Araby Niasse devant plusieurs milliers de fidèles. « Les citoyens sénégalais quelque soient leurs appartenances sociales, ethniques ou politiques doivent le comprendre ainsi et œuvrer dans le sens d’accompagner et soutenir le président de République élu par rapport à ses projets et programmes ». Il faut cependant signaler qu’avant son message, Mouhamed Araby Niasse s’est d’abord livré à un petit rappel historique de l’Aïd-el-kébir, de la façon dont le musulman doit se comporter pour que cette recommandation divine soit acceptée par le seigneur, avant de prier pour ses frères, sa famille, Cheikh Ahmadou Bamba le père fondateur du Mouridisme, El Hadji Malick Sy, Mame Limamoulaye et toutes les grandes figures musulmanes qui ont marqué l’histoire religieuse et culturelle du Sénégal au courant de ces quatre (4) derniers siècles.

Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags