KAOLACK/ TUBERCULOSE. 535 CAS REPERTORIES ET DEPISTES EN 2018

La tuberculose recule de plus en plus dans la région de Kaolack. Selon les chiffres donnés dans le cadre de la revue annuelle conjointe (Rac) publiée en 2018, seule population de 535 personnes a été atteinte et traitée par les services des maladies infectieuses de la région de Kaolack. Ces mêmes études font état de 357 cas à Kaolack, 131 à Nioro et 200 malades à Ndoffane. C’est en effet en 2017 que les symptômes de sous dépistage ont commencé à être constatés dans la région de Kaolack. Une situation qui découlait singulièrement des nombreux efforts fournis ça et là par les agents de santé, organisations et partenaires dans le but de renforcer la sensibilisation et dépister à l’époque les nombreux tousseurs chroniques qui se cachaient au sein des masses. Ce furent ainsi des moments intenses où l’objectif de la sensibilisation était surtout de répertorier et dépister si possible tous les malades tousseurs de plus de quinze (15) jours. Ainsi au-delà même de ces formes d’intervention, le recul de la tuberculose dans la région de Kaolack est aussi une chose née de la décentralisation des soins au niveau des districts de Nioro, Guinguinéo, mais sur l’ensemble des postes de santé régionaux. Partout au sein de ces structures la tuberculose est ainsi traitée et guérie. A côté des infirmiers chefs de poste, d’autres acteurs communautaires, tous issus du secteur sanitaire, sont aussi investis dans la sensibilisation et dépistent également les tousseurs chroniques. Dans chaque district de santé, un comité est mis en place pour veiller sur la mise en œuvre du programme de lutte, mieux les activités déroulées dans le cadre du programme. Sur la sphère régionale aussi, l’implantation d’un comité régional de lutte contre la tuberculose est constatée. Outre les agents sanitaires eux-mêmes qui le composent, ce comité regroupe pour autant les acteurs de l’Inspection académique (IA), les occupants des gares routières, les agents des services de la jeunesse et des Sports, et ceux des maisons d’Arrêt et de Correction (Mac). Leurs missions est de diffuser une large sensibilisation pour changer les comportements, et inciter surtout les gens à aller droit vers la structure hospitalière la plus proche en cas de toux persistant pendant 15 jours.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags