Kaolack : un camion-citerne malien déverse 45.000 litres de carburant sur le bas-côté de la route nationale

Un camion-citerne malien qui transportait du gasoil s’est renversé, jeudi matin, sur la route nationale I, à hauteur de Sing-Sing, une localité située à l’entrée de la ville de Kaolack, libérant dans la nature, 45.000 litres de carburant, a constaté l’APS.

"Le carburant libéré dans la nature a amené les populations du village particulièrement les jeunes qui, armés de récipients, se sont rués sur le gasoil au mépris du risque et du danger, que représente un tel geste’’, a confié à l’APS, Ismaila Sy, un témoin de l’accident qui habite près du lieu du drame.

"L’accident est survenu vers 8 heures et aussitôt les gens se sont rués sur le carburant pour remplir leurs bidons au risque de leur vie’’, a ajouté M. Sy, précisant qu’il a fallu que la police arrive pour que les populations s’éloignent du camion-citerne après que certains aient réussi à récupérer du carburant.

M. Sy s’est désolé d’un tel spectacle, qui selon lui, aurait pu avoir ’’d’autres conséquences plus sérieuses’’ au vu des dangers bravés par ces populations locales.

Trouvé sur place, le conducteur du camion-citerne de la société privée malienne S.D.S, spécialisée dans le transport de carburant, est visiblement sous le choc pendant que ces camarades conducteurs maliens tentent de le calmer.

Interpellé, il a expliqué, qu’il a perdu le contrôle de son véhicule en provenance de Dakar, au moment où il essayé de manœuvrer pour éviter un camion mini-citerne qui roulait devant lui.

"Dans son élan, le camion d’une capacité de 45.000 litres est descendu sur le bas-côté de la route. Malheureusement, avec l’effet de son poids, il a basculé", a-t-ajouté.

Confirmant les explications du conducteur malien, le témoin et habitant de Sing-Sing, Ismaila Sy, a estimé néanmoins que ’’la mauvaise conduite et le mauvais état’’ de la route ont été aussi des facteurs déterminants dans ce qui est arrivé.

AB/PON

Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags