KAOLACK/GESTION DES RESSOURCES TIREES DES INSCRIPTIONS DES CENTAINES DE MILLIONS QUI NE FONT JAMAIS L’OBJET D’AUDIT

Respectés à cent pour cent dans la majeure partie des établissements visités, les droits à l’inscription, mieux leur gestion dans les écoles suscitent beaucoup d’inquiètudes chez les parents d’élèves. Même si l’on se refuse de parler d’une complexité douteuse qui existe entre gérants d’établissement et les associations de parents d’élèves (Ape)dans la gestion de ces fonds, l’on peut toutefois se permettre de dire que ces fonds n’ont jamais fait l’objet d’audit par des bureaux autonomes et continuent à être gérés de manière occulte. Alors qu’en réalité, plusieurs centraines de millions sont collectés chaque année dans ces mêmes établissements publics sénégalais sans qu’on sache les véritables destinées de ces sommes. « Notre établissement abrite aujourd’hui un effectif de 1500 élèves. Chaque élève est appelé à verser 10.000 Frs. Le tout fait 15 Millions de Frs et nous ne savons honnêtement comment ces sommes seront utilisées, car, pour les autres besoins de l’établissement, nos enfants reviennent à chaque fois solliciter de l’argent pour le paiement des cours informatiques par exemple. Mais le problème majeure est que c’est la rentrée, les gérants de l’école n’ont sorti aucun sous pour les opérations de nettoiement de l’établissement, surtout le pompage des eaux qui l’ont inondé durant les dernières pluies » nous révèle un parent d’élève du  nom de Cheikh Sarr trouvé devant les portes de ce CEM, alors qu’il s’apprêtait à payer les droits d’inscriptions de ces deux filles. Toutefois dans la plupart des établissements envahis par les eaux stagnantes, c’est le même cri cœur lancé par les parents. Car pour eux, les élèves se sont toujours acquittés à leurs droits d’inscription. Les fonds sont collectés, mais jamais ils ne peuvent réussir la volonté du concept « Ubii tey Jang Tey » faute du refus des comités de gestion des établissements de prendre en amont le travail nécessaire pour la réussite d’un tel pari.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags