Koupenthoum/ Attaque armée du bureau de la poste Le chef de brigade de la gendarmerie tué au cours de son intervention

Le chef de la brigade de la gendarmerie nationale de la commune de Koupenthoum située à environ une trentaine de kilomètres de Tambacounda sur la nationale I, a été tué hier Vendredi 26 Juillet dans l’aube,  vers les coups de 4h. C’était au cours d’une intervention qui a mal tourné. Le commandant Tamsir Sané a reçu une balle mortelle, alors que lui et ses hommes tentaient de dissuader une bande de malfaiteurs venus cambrioler le siège de la poste de Koupenthoum. D’après certains témoignages recueillis, le commandant chef de la brigade de Koupenthoum a été averti quelques heures avant de la présence d’une bande de voleurs qui tentaient de défoncer l’entrée des locaux pour s’emparer d’éventuels fonds qui pourraient se trouver dans les coffres. Certains parlent de cinq (5) malfaiteurs, d’autres d’un chiffre plus important, mais quoi qui advient, ces visiteurs du siège de la poste de Koupenthoum comme le témoignent les riverains, étaient lourdement armés et s’apprêtaient à tirer sur tout ce qui bougeait ou les personnes qui tentaient de leur barrer la route. Ainsi dés leur arrivée sur le lieu de l’attaque, les bandits ont tiré sur les hommes en bleu, avant d’atteindre le commandant Tamsir Sané en personne. Sa mort fut alors confirmée par ses collègues quelques instants après, mais aussi dans les minutes qui se sont passées par les services médicaux en place dans cette localité. Dans les heures qui s’en ont suivi, la nouvelle s’est ainsi répandue comme une trainée de poudre alors que de l’autre côté, l’émotion et la consternation ont totalement envahi les populations dans leur brutal réveil. Du côté de la gendarmerie toutes les dispositions pour arrêter les malfaiteurs sont déjà mises en contribution. Toutes les brigades environnantes ont été mobilisées pour mettre la main sur ces personnes le plus vite possible sans aucun retard. Durant toute la journée d’hier les opérations de ratissage se sont poursuivies sur l’ensemble des départements de Koungheul, et Tamba, alors que du côté des hommes de troupe, on continue encore de solliciter les renseignements et autres informations concordantes venues des populations.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags