Législatives 2017 et présidentielle 2019 : Mbagnick Ndiaye et Diène Faye lancent « l’Initiative du Sine Saloum Macky 2.1 »

Le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye et le Secrétaire d’Etat à l’Hydraulique rurale, Diène Faye, ont porté sur les fonts baptismaux le mouvement «Initiative du Sine Saloum Macky 2.1» (Iss/Macky 2.1) en direction des prochaines élections.

Portée par le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, et le secrétaire d’Etat à l’Hydraulique Diène Faye, l’Initiative Sine Saloum Macky Sall deuxième mandat au premier tour, lancée à Keur Bagne Diop, dans le département de Kaolack, se propose de rallier la totalité des élus du pôle territoire. Le lancement a été effectué en marge de l’inauguration d’infrastructures sociales par le ministre de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr.

Mbagnick Ndiaye a décliné les objectifs de ce mouvement de soutien au président Macky Sall. « Il ne s’agit guère d’un mouvement régionaliste comme le nom où la composition des membres pourraient le faire croire, mais d’une conviction partagée que le président Macky Sall qui est lui-même un illustre fils de cette région naturelle du Sine Saloum pour tout ce qu’il a réussi à faire pour le Sénégal en l’espace d’un mandat mérite toute notre reconnaissance », a souligné Mbagnick Ndiaye. « C’est la raison pour laquelle une vingtaine de maires du pole territoire, les présidents de conseil départemental de Kaolack, de Kaffrine, de Foundiougne et de Fatick et d’autres qui vont rejoindre le mouvement pour relever le challenge de réélire le président Macky Sall pour un second mandat, dès le premier tour, en 2017, avec un score supérieur à 80% dans la zone où l’opposition est pratiquement inexistante », a soutenu le maire de Ngayokhème, dans la région de Fatick. Minimisant le poids de l’opposition dans les trois régions administratives de Fatick, Kaffrine et Kaolack, les initiateurs comptent se prémunir des effets dévastateurs des votes sanction. A ce titre, carte blanche sera donnée au président de l’Alliance pour la République (Apr) pour le choix des candidats à investir sur la liste de la coalition majoritaire au pouvoir. « A l’instar de ce qui s’est passé lors des élections locales où des camarades non investis se sont lancés dans une surenchère de vote sanction, tout doit être fait pour que les investis soient connus au dernier moment, nous devons faire confiance au président pour choisir les candidats les plus représentatifs pour faire gagner le parti », a défendu le ministre de la culture et de la communication.

Le ministre de la Bonne gouvernance, Abdoulaye Diouf Sarr, pour sa part, a salué une action qui s’inscrit dans la dynamique de l’Acte 3 de la décentralisation. « Que des élus de tous bords reconnaissent les acquis indéniables enregistrés dans leurs collectivités locales grâce à l’action du président Macky Sall et s’engagent à lui assurer un deuxième mandat, dès le premier tour. En tout cas, vous allez nous permettre de le reproduire à Dakar, sans payer des droits d’auteur », a témoigné l’édile de Yoff.

 

Tags: 
Auteur: 
Elimane FALL
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags