L’avis de la DEEC sur l’impact environnemental des ouvrages du PUDC sollicité

La Direction de l’environnement et des établissements classés (DEEC) est sollicitée par le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) pour "apporter des corrections et des recommandations" qui tiennent compte de l’impact environnemental de ses ouvrages réalisés dans plusieurs régions, a indiqué, mercredi à Kaolack, sa directrice, Mariline Diarra.

La DEEC vient d’être saisie pour apporter, en rapport avec les experts environnementalistes, les entreprises en charge des travaux et les contrôleurs, un avis environnemental sur les ouvrages du PUDC, a expliqué Mme Diarra.
Elle s’exprimait au cours d’une visite de travail effectuée sur plusieurs ouvrages du PUDC dans les régions de Kaolack et Fatick.

"Depuis le démarrage du PUDC, a-t-elle ajouté, nous ne pouvions intervenir parce que nous n’avions pas été associés dans la prise en charge de la dimension environnementale des ouvrages de ce programme national’’.

Elle a déploré le fait que ce volet n’ait pas été pris en compte dans ce programme important de l’Etat depuis le début bien que, a-t-elle fait remarquer, "le chef de l’Etat (Macky Sall) avait demandé à ce que tous les programmes et projets soient assujettis à une évaluation environnementale".

"Malheureusement les environnementalistes n’interviennent dans le PUDC que depuis peu de temps alors que le programme a commencé bien avant. Mais c’est qu’à même louable de voir cette volonté de rectifier", a-t-elle commenté.

Elle a indiqué que depuis que la DEEC a été cooptée par ce programme, une équipe composée d’experts environnementalistes, de chefs de divisions régionales des établissements classés (DREEC) a été mise en place pour travailler en rapport avec des contrôleurs, ’’Mais aussi avec les entreprises du PUDC qui ont réalisé ces ouvrages dans le but de voir comment prendre en compte l’impact environnemental des ouvrages du PUDC’’, a-t-elle expliqué.

"Cette mission conjointe PUDC-DEEC, première du genre, va sillonner 12 régions sur les 14 du Sénégal, à l’exception de Dakar et de Ziguinchor", a-t-elle annoncé.
Mais dans un premier temps, a-t-elle précisé, la mission se rendra dans les régions deKaolack, de Tambacounda,de Kolda, et Sédhiou sur certains sites assez significatifs de l’ensemble du programme pour apporter des recommandations et manquements sur les installations classées réalisées par le PUDC.

Il s’agit donc, a expliqué la directrice, "d’identifier les failles et les manquements susceptibles d’engendrer des problèmes environnementaux, d’apporter les rectifications qui s’inscrivent dans cette dynamique environnementale en vue de pérenniser les ouvrages ou d’avoir une durée de vie plus longue".

"Ça ne sert à rien de faire des pistes si au bout de six mois ou deux ans ces pistes ne sont plus praticables par défaut de mise en valeur de la dimension environnementale. On est donc,là pour faire mieux que ce qui a été fait jusque-là", a-t-elle encore expliqué.

AB/PON/MS

Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags