Le Comité de pilotage de l’Université Sine Saloum Elhadji Ibrahima Niasse livre ses résulats à mi-parcours

Le Sénégal s’est engagé dans des réformes phares pour changer le visage de l’enseignement supérieur. C’est dans ce cadre que s’inscrit la création de l’université thématique du Sine Saloum Elhadji Ibrahima Niasse (USSEIN) dont les jalons ont été posés par le chef de l’Etat Macky Sall, le 13 avril 2015. Pour rappel, cette université vise à promouvoir l’agriculture et les métiers connexes pour la sécurité alimentaire, le développement durable et la prospérité.

La mise en œuvre de l’université a nécessité un accord de coopération scientifique avec le consortium l’Agreenium-IAVFF notamment Montpellier SUPAGRO, le CIRAD, l’ENFA de Toulouse et l’INP de Toulouse. Ce partenariat entre dans le cadre de la formation, de la professionnalisation de l’enseignement, de la gouvernance, de la stratégie, de l’organisation, de la documentation, entre autres.

Aujourd’hui, la première réunion du comité de pilotage du projet USSEIN s’est tenue dans les locaux du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cet événement marqué par la présidence effective du Ministre de l’enseignement supérieur Mary teuw Niane a eu lieu en présence de l’ambassade de France au Sénégal, M. Jean Félix Paganon, des représentants de l’Agreenium-IAVFF, du recteur de l’USSEIN, des coordonnatrices des ISEP, etc. Il a été l’occasion pour le comité d’exposer en détail les résultats obtenus à mi-parcours et dégager les perspectives.

Revenant sur les offres de formations de la nouvelle université, Le recteur a expliqué la démarche ayant permis d’aboutir aux filières proposées par l’USSEIN. C’est à ce titre qu’il estime que  « la démarche mise en œuvre est une grande innovation car les filières de formation qui seront proposés sont l’aboutissement d’une approche méthodologique de recherche-action qui prend en compte les résultats des enquêtes réalisées dans cinq zones agro écologiques du Sénégal qui ont permis d’identifier les besoins en ressources humaines ». Ainsi, l’objectif visé est une approche par compétence qui constitue une rupture porteuse d’innovation par rapport à la démarche classique. Par ailleurs, explique-t-il  que « les métiers répertoriés ont été regroupés en familles de métiers, et pour chaque famille de métier, nous avons identifié les champs de compétence ». le recteur Amadou Tidiane Guiro a indiqué que ces résultats ont permis de trouver une correspondance avec une trentaine de licences professionnelles comprenant une centaine de spécialités.

En sus, il a estimé que les étapes qui vont suivre sont la réalisation des syllabus, et de tous les référentiels de certification et de formation. Il a rassuré que tout le travail sera fait en parfaite adéquation avec les exigences du système LMD et de l’ANAQ SUP en matière d’assurance qualité. Pour conclure, il a invité la commission de sélection des candidats qui souhaitent enseigner à l’USSEIN à archiver sa sélection sur les 850 demandes au plus tard  le 30 mars.

S’exprimant en marge de la cérémonie, le représentant de l’Agreenium-IAVFF, M. Christian a exprimé toute sa fierté pour les résultats obtenus. Il invite par ailleurs le recteur et son équipe à continuer la mobilisation « exceptionnelle », car avance-t-il, « il y a encore beaucoup d’actions à entreprendre » d’autant plus que tous les financements nécessaires pour la mise en place du projet ne sont pas encore sécurisés. Il a tenu a renouvelé l’engagement du consortium à poursuivre cette « formidable aventure qui est la construction de l’USSEIN ».   Abondant dans le même sens, l’ambassadeur de la France M. Jean Félix Paganon a affirmé l’engagement des acteurs français  sur la question du développement agricole du Sénégal.

A terme, le ministre Mary Teuw Niane a rappelé que les UFR de l’USSEIN sont en parfaite adéquation avec les plans stratégiques du PSE. C’est à ce titre qu’il a salué l’effort du recteur de l’USSEIN pour la contribution innovante de l’USSEIN pour une formation en adéquation avec l’emploi. Car avance-t-il que « cela contribuera à la résolution de la crise de l’emploi et à doter le secteur de l’agriculture dans toute sa chaîne de valeur, de la mase critique de ressources humaines indispensables pour faire de l’agriculture, le moteur de développement du Sénégal ». Par ailleurs, le ministre a exprimé toute sa satisfaction à l’Agreenium-IAVFF et au recteur pour les résultats déjà obtenus. En effet, estime-t-il ces résultats réconfortent le département de l’enseignement supérieur sur le choix porté sur Agreenium-IAVFF comme partenaire stratégique international pour accompagner l’USSEIN afin d’en faire une université d’excellence et de développement.

Source: 
journaluniversitaire.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags