Le Pca du Centre hospitalier régional de Kaolack installé : Baba Ndiaye veut hisser l’établissement au niveau 3

Baba Ndiaye, patron du Conseil départemental de Kaolack, a été installé officiellement vendredi dans ses fonctions de Président du conseil d’administration (Pca) du Centre hospitalier régional El Hadj Ibrahima Niasse (Chrein) de Kaolack. Un acte en accord avec la réforme territoriale créant des conseils départementaux à la place des institutions régionales dont le chef de l’exécutif occupait ce poste. Son ambition est d’en faire un Eps de niveau 3.
Le président du Conseil départemental de Kaolack, Baba Ndiaye, nommé par décret du président de la République Président du conseil d’administration (Pca) du Centre hospitalier régional El Hadji Ibrahima Niasse (Chrein), a été installé officiellement dans ces nouvelles fonctions ainsi que les autres membres de l’instance par le gouverneur de la région Al Alassane Sall. Il hérite de ce poste anciennement dévolu au président du défunt conseil régional de ladite circonscription emportée dans la foulée de la mise en œuvre de la réforme territoriale dite Acte 3 de la décentralisation en 2014. Par conséquent, le président du Conseil départemental abritant sur son territoire l’établissement de santé considéré hérite du même coup de la présidence du conseil d’administration. Baba Ndiaye qui devient d’office le Pca de la structure hospitalière, exerçait de manière provisoire ces fonctions depuis trois ans.
Pour le directeur de l’Etablissement public de Santé (Eps) de niveau 2, Saliou Tall, l’application du décret présidentiel est d’une importance capitale dans la mesure où elle va beaucoup contribuer à l’amélioration des services dans cette structure. Et d’après lui, c’est le maillon qui manquait pour que l’hôpital puisse avoir une organisation normalisée, car c’est le Pca qui détermine les orientations et le fonctionnement de la structure.
Le président du Conseil départemental de Kaolack, Baba Ndiaye, tout comme le directeur Tall qui constituent le binôme de la gouvernance de l’établissement se sont fixés comme objectif principal d’offrir des services appropriés dans les cas d’urgence. Eu égard aux nombreuses évacuations de victimes d’accidents au sein de l’hôpital répertoriés dans le centre du pays et même dans la sous-région. « Mon combat sera de renforcer les services de l’hôpital ainsi que le dispositif pour améliorer le plateau technique. Avec comme ambition de faire du Centre hospitalier régional El Hadji Ibrahima Niasse un établissement public de santé de niveau 3. Et pour ça, il faut que cette structure soit plus performante en matière d’équipement, de travail, de planification et de recrutement de spécialistes; ce qui nécessite aussi davantage de ressources budgétaires », a argumenté M. Ndiaye. Un challenge qui sera articulé à la mise en œuvre du projet d’établissement que les différents acteurs de l’hôpital (personnels administratifs, médecins et autres partenaires) ont proposé au Conseil d’administration comme feuille de route pour offrir à la structure des lendemains meilleurs. A l’exemple du relèvement des fonds de dotation alloués par l’Etat du Sénégal à l’établissement public de santé périodiquement et qui ne correspondent plus aux besoins sans cesse croissants de l’hôpital régional de Kaolack.
Auteur: 
Elimane FALL
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags