Les maires de Kaolack sur le Pudc : « Un bilan largement positif »

La première phase du Programme d’urgence communautaire (Pudc) a été jugée largement positive par les élus locaux regroupés au sein du collectif des maires du département de Kaolack, Alexandre Ngom et ses pairs, qui procédaient à une évaluation du projet gouvernemental, ont annoncé un prochain Comité régional de développement (Crd) pour mieux affiner la phase II.

Les élus locaux du département de Kaolack ont unanimement salué, ce week end, les réalisations obtenues par leurs collectivités locales du Programme d’urgence de développement  communautaire (Pudc). Une satisfaction exprimée au cours d’une rencontre à laquelle étaient également conviés des responsables du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip) et des représentants du secteur privé local. L’objectif de ses assises multipartites était d’évaluer la première phase de ce programme et d’en tirer des enseignements utiles pour la seconde.

Une opportunité saisie par les membres du collectif des maires du département éponyme de tirer un bilan à mi-parcours. « Il ressort des concertations menées au sein du collectif que le Pudc  a été d’une grande utilité avec notamment des pistes rurales, l’électrification, les équipements pour l’allègement des travaux ménagers et le financement des activités génératrices de revenus pour les groupes vulnérables », a indiqué le maire de Thiomby, coordonnateur du collectif des maires, Alexandre Ngom. Des élus qui ont mis en exergue la contribution décisive de l’initiative gouvernementale pilotée par le Programme des nations unies pour le développement (Pnud) pour la mise en œuvre des plans de développement communal.

« La commune de Gandiaye a bénéficié d’un programme d’électrification rurale pour des anciens villages rattachés à la commune, d’équipement pour l’allègement des travaux des femmes même si, en ce qui concerne les pistes rurales, nous attendons toujours  », a soutenu Pape Songde Diop, l’édile de la capitale de l’ancienne province de Diokhoul-Gandiaye. Un plébiscite du programme, toutefois, tempéré par des retards dans la mise en œuvre dans certaines communes.

A l’instar de celle de Ndoffane où le maire parle d’oubli dont sa localité a été victime dans la réalisation de pistes rurales. Un sentiment qu’il partage avec son collègue de Tiaré dans le même arrondissement. Des préoccupations que le représentant du Fongip a voulu dissiper. « Notre structure a en charge le volet financement des groupements de promotion économique du Pudc. Le retard évoqué s’explique par les exigences des études préalables des microprojets qui nous sont soumis, mais tout cela est derrière nous. Sous peu, tous les bénéficiaires seront financés  », a rassuré le directeur des partenariats du Fongip, M. Diallo, à l’issue de la rencontre.

Signalons que le Collectif des maires du département de Kaolack (Cmdk), mis en place au lendemain du scrutin local de mai 2014, a élaboré un plan d’actions économiques. Cette rencontre sur le Pudc a constitué un temps fort.

Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags