Les populations de Toubacouta demandent de l’eau

C’est avec la  prière du Salatu Istiskha que les populations de Toubacouta ont invoquée pendant leur journée de contestation pour réclamer l’adduction du village en eau douce. Jeunes, femmes et vieux se sont tous donnés rendez-vous à la grande mosquée du village pour fustiger ce qu’elles qualifient d’injustice. Arborant de brassards rouges, les populations de ladite localité se sont plaintes de la mauvaise qualité de l’eau qu’on leur sert depuis 32 ans. Avec des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Toubacouta a soif, au secours, nous voulons de l’eau douce, la population a soif, donner nous à boire, non  à l’injustice » entre autres. Pour Moussa Mané chef de village de Soucouta, membre du collectif des contestataires, ce mal  a trop duré. «Depuis 40 ans Toubacouta vit ce problème de manque d’eau. Ce n’est qu’en 1985 que le seul forage qui alimente les 50 villages qui composent la commune a été créé. L’eau qui coule des robinets est saumâtre donc impropre à la consommation. Aujourd’hui, le forage est menacé de ruine et suinte de  partout. Notre seul espoir reposait sur le projet de l’état financé à hauteur de 2 milliards pour doter le Delta du Saloum en eau douce. A six(6) mois de la fin de ce projet, on apprend que Toubacouta n’en fait pas parti alors que tous les tuyaux qui alimentent les autres villages passent par notre village. Nous demandons au chef de l’état de nous venir en aide » martèle-t-il. Les femmes, principales victimes de cette situation parcourent des kilomètres pour avoir le liquide précieux. En cette période de Ramadan, le calvaire des femmes est plus que d’actualité.

Auteur: 
MARIE BERNADETTE SENE

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags