Les revenus de la filière lait passés de 175 à 485 millions entre 2012 et 2016 (responsable)

Les revenus tirés de la collecte et de la commercialisation du lait par les éleveurs sénégalais sont passés de 175 à 485 millions de francs CFA entre 2013 et 2016, a révélé le docteur Famara Sarr du Programme national de vaccination du cheptel.

Cette évolution s’explique par les investissements consentis par les pouvoirs publics pour doter le secteur d’équipements jugés adéquats, a-t-il soutenu jeudi au cours d’un comité régional de développement (CRD) sur les projets prioritaires de l’élevage à Kaolack (centre).

"On a collecté cette année (2016) 1, 6 million de litres de lait. Ceci s’est traduit en valeur par des revenus passés de 175 millions de francs CFA à 485 millions de francs CFA de recettes pour les éleveurs et les acteurs intermédiaires", a souligné le docteur Sarr.

Selon lui, l’élevage est devenu "une activité phare qui génère beaucoup d’argent au Sénégal et qui, si elle est développée davantage, peut nous permettre de tourner le dos aux importations de produits laitiers".

Si l’on en croit le docteur Sarr, depuis 2013, le ministère de l’Elevage et des Productions animales "pose des jalons pour réduire au maximum les grandes pertes de production de lait enregistrées à l’étape de la collecte en milieu rural.

Cette dynamique a permis aux éleveurs de récolter 175 millions de francs CFA en 2013 ’’dès la première campagne test’’, a-t-il dit.
"Entre 2014 et 2015, le ministère a augmenté son appui en achetant des équipements de collecte et de stockage de lait d’une valeur de 500 millions de francs CFA. En 2016, on a acheté une valeur de près de 120 millions de francs CFA de matériel" a-t-il signalé.

"Le slogan de la campagne était de faire en sorte qu’aucune perte de lait ne soit enregistrée", a indiqué le docteur Sarr, selon qui ces efforts ont permis de disposer actuellement de 93 unités de transformation du lait et 18 centres de collecte sur l’étendue du territoire national. 

Il a assuré qu’un "bon maillage" du territoire avait été fait pour éviter de perdre du lait durant l’hivernage. 

Le CRD a été présidé par l’adjoint au gouverneur de Kaolack chargé du développement, Jean Paul Malick Faye, en présence de plusieurs acteurs du secteur.

AB/BK/MS

Tags: 
Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags