Lutte contre la malnutrition : Le projet Spring de l’Usaid officiellement clôturé

Le Projet Spring, qui intervenait dans les régions de Kaffrine, de Kaolack et de Fatick pour améliorer la situation nutritionnelle, est officiellement clôturé le 17 octobre. La directrice de l’Usaid, Lisa Franchett, a déclaré que le projet a atteint son objectif.

Fin du projet Usaid Spring après deux ans d’intervention dans les régions de Kaffrine, de Kaolack et de Fatick. De décembre 2015 à septembre 2017, il a contribué au combat contre la malnutrition dans le Sine-Saloum. Les responsables du projet ont organisé une cérémonie officielle de clôture le 17 octobre 2017. Une occasion pour partager les résultats et les innovations de Spring en matière de nutrition.

Pour lutter contre la malnutrition dans cette partie du pays, le projet Usaid Spring a d’abord appuyé la promotion de pratiques agricoles sensibles à la nutrition. Ainsi, il a soutenu les femmes dans la mise en place de micro-jardins pour la culture des légumes. Le conseiller en agriculture du projet, Aliou Babou, informe que le projet a permis l’installation de 1.150 micro-jardins et de 30 jardins communautaires dans les régions de Fatick, de Kaolack et de Kaffrine. Dans ces jardins, souligne M. Babou, les femmes cultivent de la patate douce à chair orange, de la carotte, du niébé. D’après lui, ces femmes n’ont même plus besoin d’aller au marché pour trouver des légumes.

Par ailleurs, pour améliorer l’état nutritionnel des ménages dans ces trois régions du centre du pays, le projet Usaid Spring a promu la culture de « maïs obatampa » et de « mil biofortifié ». Il a aussi installé 12 unités de transformation pour alléger le travail des femmes. En effet, Spring a bâti son projet autour d’un dispositif communautaire en y incluant les agents de l’exécution communautaire, les réseaux de producteurs, les programmes de renforcement de la nutrition, les réseaux des radios communautaires, les services techniques.

C’est grâce à cette approche, informe la directrice de l’Usaid, Lisa Franchett, que Spring a donné à « près de trois mille personnes des formations sur la nutrition » et impliquer dans les activités nutritionnelles du projet « près de 25.000 ménages, dont plus de 12.000 enfants de moins de cinq ans ». Il a aussi, dit-elle, sensibilisé 900.000 personnes à travers des programmes diffusés par des radios communautaires. D’après Lisa Franchett, grâce à Spring, « les mères pratiquent l’allaitement maternel exclusif et moins d’enfants sont traités pour des maladies dues à la malnutrition ou à une mauvaise hygiène ».

Le coordinateur de la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm), Abdoulaye Kâ, s’est réjoui de la contribution de Spring Usaid dans le développement de l’agriculture sensible à la nutrition.

D’après M. Ka, l’introduction de variétés à haute valeur nutritive a favorisé la diversification alimentaire des ménages. « Spring est un projet qui, malgré sa courte durée, a été novateur. Les interventions mises en œuvre dans le cadre de ce projet sont en parfaite adéquation avec les quatre piliers de la politique nationale de développement de la nutrition », se félicite le coordinateur de la Clm.

Aliou Ngamby NDIAYE
 

Tags: 
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags