Mairie de Kaolack : Le Mouvement « Pencum Saloum » dénonce la gestion du maire

Pencum Saloum est le nom d’un nouveau mouvement de la société civile Kaolackoise dans lequel on retrouve le coordonnateur de Y’en a marre, Fadel Barro, et qui se propose de fédérer les initiatives autour de cette région. Premier chantier : imposer une gestion transparente au sein de la commune de Kaolack.

Pour son lancement, Fadel Barro et ses camarades du mouvement Pencum Saloum n’ont pas fait dans la dentelle. Ils se sont attaqués vigoureusement à la gestion de la principale collectivité locale de la région : la commune de Kaolack. Une première salve pour donner le ton sur les objectifs de l’association et de ses stratégies. « Pencum Saloum est un mouvement apolitique qui vise à défendre les intérêts des Saloum Saloum qui sont ici à Kaolack et ailleurs », a d’emblée précisé le responsable du mouvement Y’en a marre qui a été désigné porte-parole de la nouvelle structure. Le lancement officiel du mouvement au quartier périphérique de Thiofac au Nord-est de la capitale régionale a servi à un tir groupé contre l’institution municipale de Kaolack. « Nous fustigeons la gestion opaque de la mairie de Kaolack ou le gré à gré est érigé en règle, à l’exemple de la construction du marché de Médina Baye dont les travaux ne sont toujours pas terminés », a-t-il déploré. Il a ainsi exigé le respect par l’équipe municipale des règles de transparence régissant l’octroi des marchés publics et la prise en compte de l’intérêt général dans la gestion de la collectivité décentralisée. Le mouvement s’est aussi invité dans le débat soulevé récemment par « l’opposition au conseil municipal ».

Selon Fadel, il y a un manque de considération manifeste des élus envers les populations qui s’expriment à travers un absentéisme assumé de la part de certains conseillers municipaux avec la complicité du bureau. Il a invités les 13 élus mis en cause à venir accomplir leurs missions sous peine de devoir répondre à une plainte que le mouvement compte déposer à cet effet. La commune de Kaolack n’est pas la seule dans le collimateur des membres de Pencum Saloum, d’autres collectivités locales dans la région seront ciblées par de pareilles plaintes, a indiqué Fadel Baro.

Elimane FALL
 

Tags: 
Auteur: 
Elimane FALL
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags