NDIAFFATE - CRISE FONCIERE ENTRE LES SALINS DU SALOUM ET LA COMMUNE, INCIDENTS ENTRE POPULATIONS ET SERVICES DU CADASTRE LE 1ER ADJOINT AU MAIRE ET DEUX CHEFS DE VILLAGE ARRETES PUIS RELAXES

Le retour avant-hier, mardi 20 décembre, des équipes de délimitation des nouvelles frontières entre la commune de Ndiaffate et celle de Kaolack a soulevé de vives tensions chez les villageois de Ndiaffate.

Des tensions qui ont conduit à l’arrestation du 1er adjoint au maire de cette commune rurale, Mame Samba Touré, de Abdou Kounta Bâ et Abdou Bâ, tous deux chefs de villages respectifs de Bill Peulh et Ndiaffate Peulh et trois (3) autres protestataires. Quelques instants plus tard, une foule nombreuse et furieuse envahi, occupé et fermé la transgambienne, l’axe Kaolack/Karang, pendant plus de deux (2) tours d’horloge. Des vieux pneus de véhicules brûlés, des jeunes surexcités scandant toute sorte de mots hostiles pour manifester leur colère. C’est par la suite que la gendarmerie est intervenue pour disperser les foules, sans brutalité aucune. Interrogé par rapport au prochain plan d’actions qu’ils vont dérouler en tant qu’autorités locales, le maire Samba Touré, qui faisait partie des personnes interpellées, a d’abord fait apprendre qu’ils sont à nouveau convoqués le soir même (hier mardi) à 16h à la brigade de la gendarmerie de Kaolack.

Toutefois, a-t-il ajouté, lui et ses concitoyens n’entendent pas baisser les bras car ils vont poursuivre le combat pour les jours, mois voire des années encore. Mais, pour cette prochaine édition, les populations de Ndiaffate comptent saisir un géomètre qui leur délimitera leurs frontières conformément au décret 86/715 du 21 juin 1960, tout en portant les choses devant la justice. 

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye Fall
Source: 
Sud Quotidien

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags