Préparatifs de la Korité : la clientèle se fait désirer au marché central de Kaolack

Des couturiers et vendeurs de tissus du marché central de Kaolack (centre) déplorent la faible affluence de la clientèle à une dizaine de jours de la célébration de la Korité ou Aïd el Fitr, la fête musulmane marquant la fin du ramadan, souvent marquée par une forte consommation des ménages.
"L’année dernière, à la même période, ma boutique était tout le temps remplie de clients. J’avais déjà écoulé une bonne partie de mes marchandises. Cette année, je ne sais pas pourquoi les clients se font désirer", s’alarme Amadou Sembène.
Derrière le comptoir de sa boutique logée dans un centre commercial du marché central de Kaolack, il étale un sourire charmeur pour, dirait-on, conclure un long marchandage avec des clientes.
"Les tissus les mieux vendus sont les +Brodés+ en coton+ et les +Chantôme+ arc-en-ciel très prisés par les femmes. On a une grande variété de tissus, avec des prix compétitifs. Tout le monde peut y trouver son compte. Les prix varient entre 1.000 et 8.000 francs CFA. Nous attendons vivement les clients", explique Amadou Sembène.
Les tailleurs du marché central de Kaolack déplorent aussi la faible affluence des clients. Ils reçoivent rarement des commandes.
"Les années passées, à la même période, je commençais à faire des nuits blanches pour pouvoir livrer à temps les commandes des clients. Maintenant, je rentre chez moi avant même l’heure de la rupture du jeûne. C’est pour vous dire toute notre inquiétude, causée par le manque à gagner", s’inquiète Aziz Guèye, un couturier âgé d’une quarantaine d’années.
Cette morosité à quelques jours de la fête de Korité s’explique, selon certains Kaolackois, par les difficultés économiques des ménages, qui sont de plus en plus économes. C’est le cas de Mamy Badji, une femme âgée d’environ 30 ans, qui regarde à la dépense pour n’offrir que ce qui est nécessaire à ses deux enfants.
"On ne peut plus se payer le luxe d’offrir une nouvelle tenue et des chaussures à chaque membre de la famille. La priorité est accordée désormais aux enfants. Les adultes vont attendre…" dit Mme Badji.
AFD/AKS/ESF/PON

Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags